Qualité de la Seine et de la Marne : de « sacrés » progrès !

phfran-dep-087-001_A5La qualité de l’eau de la Seine et de la Marne s’améliore. A quel point pouvons-nous nous réjouir ?

La-Seine-de-plus-en-plus-propre-

 

Version écrite de la chronique

C’est plutôt une bonne nouvelle pour faire enfin un peu de publicité à notre cher Seine, qui, avouons-le, n’a pas bonne réputation. Pourtant le SIAAP ou le Syndicat en charge de l’assainissement des eaux Parisiennes, s’efforce de dépolluer nos fleuves. L’organisme réalise depuis 20 ans une campagne de pêche scientifique en Seine et en Marne. L’objectif  ? Étudier les poissons dans ces zones et en déduire la qualité générale du milieu naturel.

En forme nos poissons parisiens !

Ils ne se portent pas trop mal ! La campagne de pêche de cette année est très encourageante : la Seine accueille aujourd’hui une plus grande biodiversité qu’il y a 15 ans. Le nombre d’espèces recensées est passé de 14 à 32. Il existe même l’Indice Poisson Rivière, l’IPR, qui classe et compare les peuplements de poissons.

Et la qualité de l’eau ?

Forcément s’il y a plus de poissons, c’est que l’eau s’améliore. Pour le mesurer, il y a aussi la DCE, la Directive Cadre sur l’Eau, qui doit respecter les objectifs environnementaux européens qui correspondent à un cahier des charges plutôt sévère. On doit ainsi prouver d’ici 2015, une amélioration de nos eaux. La SIAAP traite en moyenne 2,5 millions de mètres cubes d’eaux usées. Et oui, ce n’est pas chose facile que de dépolluer les eaux usagées de quelques 9 millions de franciliens.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 16  septembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.