De l’eau pour Gaza

A©commons.wikimedia.orgujourd’hui, vendredi 22 mars, c’est la Journée Mondiale de l’Eau. Source de conflit dans plusieurs régions du monde et particulièrement au Proche-Orient, l’eau n’est pas toujours accessible à tous en quantité illimitée. Plusieurs idées et projets se mettent en place pour résoudre ce problème. Un en particulier a retenu notre attention.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/03/De-l-eau-pour-Gaza-124124989.mp3|titles=De-l-eau-pour-Gaza]

C’est un projet de station d’épuration à Gaza, où 80% de la population n’a pas accès à l’eau potable. Si rien n’est fait, la situation sera dramatique en 2020. Actuellement, il y en a une petite qui ne parvient plus à traiter les eaux usées de la région. Du coup, les effluents de la station ont fini par se répandre sur les terrains alentours, infiltrer la nappe phréatique et même former un lac 30 hectares.

Un chantier difficile…

La Palestinian Water Authority a bien tenté de prendre des mesures d’urgence, comme par exemple la construction d’une digue de remblai mais  elle s’est rompue en 2007 en causant  la mort de plusieurs personnes.  Face à cette situation, l’Agence Française de Développement va co-financer avec la Banque Mondiale, l’Union Européenne, la coopération Belge et la Suède, la construction d’une station de pompage pour transférer ces eaux usées vers d’autres bassins d’infiltration. Pas évident car le chantier est à côté de la ligne de démarcation, on devine les obstacles, les permis d’entrées des ouvriers, la difficulté pour faire venir des ingénieurs qui risquent leur vie, les tirs de roquettes tout près etc.

…Mais essentiel©hans.pixabay.com

Et pourtant, ce projet  est très important et doit impérativement voir le jour en 2013, car l’eau à Gaza, en plus d’être en quantité réduite est de très mauvaise qualité. sEt justement, ces institutions financent aussi une station de traitement biologique des eaux. 35.600 mètres cubes seront assainies chaque jour, ce qui est vital pour la santé des habitants. Grâce à tous ces projets, l’ensemble des besoins de la zone nord de la bande de Gaza, en termes d’épuration des eaux, devrait être couvert d’ici 2015.

Cette chronique « Bonne Nouvelle » a été diffusée le vendredi 22 mars 2013 sur Europe1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Pour plus d’infos sur l’eau à Gaza, un reportage de France 24, que vous pouvez aussi retrouver sur http://www.france24.com/fr/

À Gaza, 80% de la population n’a pas accès à l’eau potable. Si rien n’est fait, la situation deviendra critique en 2020. Une course contre la montre s’est engagée pour construire une grande station d’épuration.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.