Le don en nature, vrai élan de solidarité !

C’est la 2ème année pour la Semaine du Don en Nature qui a commencé hier 7 avril et se poursuit jusqu’au 11 avril. En quoi cela consiste-t-il ?

ENV 08 04

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Distribuer tout ce qui n’est pas alimentaire mais qui reste primordial pour le bien être des plus démunis : savonnettes, shampoings, lessives, vêtements, couches pour les bébés, produits d’entretien, chaussures etc. Un seul chiffre pour mesurer l’ampleur du phénomène : chaque année en France plus de 400 millions d’euros de produits neufs non-alimentaires sont sortis des circuits commerciaux alors qu’il y a plus de 8,7 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté (Insee 2011).

Comment cela marche concrètement et qui s’en occupe ?

Les deux associations les plus connues fonctionnent de la même manière : l’Agence du Don en Nature créée en 2009 et Dons Solidaires née en 2004 sur le modèle anglo-saxon qui existait depuis quelques années déjà. Le principe est simple : récupérer auprès des entreprises les stocks d’invendus, de fins de série, de produits qui sont de toute façon voués à la destruction, les stocker et puis les distribuer aux associations d’aides. Une façon inventive de lutter entre autres contre l’obsolescence programmée et les rebuts de produits encore opérationnels mais plus du tout attractifs d’un point de vue marketing… le mal de notre temps !

Quelles sont les entreprises qui donnent leurs invendus ?

Elles sont très nombreuses: Procter et Gamble pour les produits d’entretien, la Fondation Carrefour et la Fondation Seb pour les biens de consommation, l’Oréal, les Galeries Lafayette et Celio, Nivéa, Eveil et jeux pour les jouets, Okaïdi et Jacadi pour les vêtements d‘enfants. Mais plus on est de fous,  plus on rit donc toutes les marques sont les bienvenues pour que cela devienne un vrai circuit important de solidarité.

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce mardi 8 avril 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.