Documentaire télé : Sur la piste des pandas

Nigel Marven, présentateur et producteur atypique de documentaires animaliers, s’illustre dans des séquences insolites aux côtés de requins ou encore de migales. Le voici en Chine à la rencontre des pandas et de la faune locale. Rendez-vous pour un premier documentaire « Sur la piste des pandas » le samedi 19 février à 17h05 sur France 5. Fabienne Broucaret et Michaël Blaizot.

On ne connait les pandas que depuis 150 ans. Le panda géant ne vit que dans les hautes forêts tibétaines et chinoises entre 1500 et 3000m d’altitude. Son origine, longtemps discutée, l’a fait passer tour à tour pour un ours et un raton laveur. Depuis les scientifiques se sont mis d’accord, le panda est un ursidé et partage près de 90% de gènes communs avec l’ours. Contrairement à son cousin, il se nourrit exclusivement de bambous et sa consommation peut aller jusqu’à 20kg par jour. Une autre interrogation des scientifiques portent sur leurs tâches blanches et noires. Ils ne savent pas si elles servent de camouflages dans la montagne ou si cela leur sert à se reconnaitre (les pandas ont une très mauvaise vue).

L’un des animaux les plus menacés du monde

Historiquement, le panda était chassé pour sa fourrure. Malgré un important réseau de trafic de peau de panda au Japon, la législation chinoise a néanmoins freiné le braconnage. Cependant, il ne reste aujourd’hui qu’un millier de pandas sauvages. Leur territoire se ressert : ils n’ont plus qu’un espace de 23.000 km² pour vivre (soit un habitat plus petit que la superficie de la Belgique). Le territoire restant des pandas, réduit de moitié en 10 ans, n’est plus suffisant pour le renouvellement du cycle de leur nourriture préférée : les bambous. Ces graminées ne fleurissent que tous les 10 à 100 ans et mettent 20 ans pour subvenir aux besoins nutritionnels du panda. De plus, le panda est mieux connu pour sa gourmandise que pour sa libido. Sur les trois petits qu’aura en moyenne une femelle, seul un seul sera élevé par la mère. En captivité, la situation est encore plus compliquée. Seul 1 panda sur 3 se reproduit. Cependant, les récentes améliorations des centres d’accueils et des zoos tirent ces chiffres vers le haut.

Voici le programme de la série de documentaire « Sur la piste des pandas »

Samedi 19 février : les bébés pandas
Nigel Marven se rend dans la ville de Chengdu puis dans un centre voisin réservé aux pandas. Là, il découvre le panda de feu, qui doit son nom à sa fourrure rouge. Ensuite, il est assailli par des bébés pandas qui veulent jouer avec lui…

Samedi 26 février : Sur les monts Qinling
Nigel Marven découvre des singes étranges, les Rhinopithèques de Roxellane ainsi qu’un écureuil volant aux yeux bleus. Dans sa quête du panda sauvage, un bouquet de bambous s’agite soudainement…

Samedi 5 mars : La meilleure des mamans pandas
Nigel Marven fait escale au zoo de San Diego, reconnu pour ses naissances en captivité de bébés pandas. Puis, il retourne en Chine, dans un centre qui a récupéré les pandas d’une réserve détruite par un séisme en 2008. Ensuite, il part en expédition dans les montagnes à la recherche de takins, des bovidés ressemblant aux gnous africains…

Samedi 12 mars : Un panda géant en liberté
Dans la région d’Emei Shan, Nigel Marven visite un lieu de pèlerinage fréquenté notamment  par des singes pickpockets agiles, voire agressifs. Il explore la réserve Foping avec un groupe de spécialistes pour pister les ours noir et blanc. La chance finit par sourire à Nigel : un panda apparaît au milieu de bambous puis une mère avec son petit…

Samedi 19 mars : Etrange découverte
Nigel finit son périple par la découverte d’un bébé panda marron et blanc sauvage, un phénomène très rare. Puis, il revient sur son expédition et les moments inoubliables en présence des pandas…

5 documentaires les samedis à 17h05 à partir du 19 février 2011 sur France 5.

Plus d’infos sur les pandas avec un diaporama photos : Chengdu, le berceau du panda

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone