Documentaire : manger peut-il nuire à la santé ?

Ce soir, ne ratez pas le reportage diffusé à 22h55 sur France 3 : la journaliste Isabelle Saporta retrace l’origine de cinq produits largement consommés par les Français : pommes, tomates, porc, saumon et pain. Des vergers d’Angoulême aux silos à grains des Moulins de Paris en passant par une porcherie industrielle près d’Angers ou une ferme d’élevage de saumons en Norvège, les enquêteurs ont glané les indices de notre malbouffe. De quoi nous couper l’appétit !

Nos assiettes sont truffées de pesticides, d’antibiotiques ou encore de métaux lourds. Autant de menaces pour notre santé mises en lumière dans ce documentaire inédit. Point de départ du film, l’analyse de sang d’Isabelle Saporta qui laisse apparaître un nombre incroyable de produits chimiques. Pour les experts réunis à l’occasion du film, ce n’est pas une surprise: notre alimentation nous expose à de multiples substances, potentiellement cancérigènes. «Ce sont des analyses classiques, qui seraient les mêmes pour tous les Français», commente le toxicologue André Picot. Isabelle Saporta est ensuite partie à la traque de ces substances à la source, dans les champs et les élevages. Manger une pomme, c’est bon pour la santé ? Pas toujours quand on sait que les producteurs les aspergent de pas moins de 26 traitements avant de les cueillir et que l’on retrouve cinq résidus de pesticides différents lorsqu’on les analyse.

Pour le pain ? Ce n’est pas beaucoup mieux hélas. Un tiers des boulangers français s’approvisionne en farine auprès des Grands moulins de Paris qui utilisent des insecticides de stockage que l’on retrouve dans le produit final. Vous pensez que le pain complet était un aliment «santé» ? Pas si vite : le grain étant entier, la farine est plus contaminée par les insecticides que la farine blanche.

Les animaux ne sont pas mieux nourris. Les porcs élevés en batterie sont soignés aux antibiotiques, souvent non détectables dans la viande, et les contrôles vétérinaires dans les abattoirs se font seulement «visuellement». Les saumons de Norvège sont eux nourris et élevés «selon les demandes du marché». Une éleveuse montre ainsi un nuancier de couleurs: les acheteurs choisissent de quelle couleur doit être le saumon et les colorants adéquats sont ensuite introduits dans leur nourriture.

Si les conclusions sont inquiétantes, le film ne s’arrête pas à un constat catastrophiste. Il tente d’apporter des conseils au consommateur. Le tableau n’est pas complètement noir : mieux manger reste possible en privilégiant les artisans assurant la traçabilité de leurs aliments, en consommant de la viande provenant d’animaux nourris au lin pour augmenter la proportion d’Omega 3 et en se méfiant des plats cuisinés.

A lire sur NEOPLANETE : Manger bio pas cher et Alimentation, comment éviter les substances chimiques

A noter : la journaliste Isabelle Saporta publie aujourd’hui chez Fayard Le livre noir de l’agriculture. Comment on assassine nos paysans, notre santé et l’environnement. Dans cette enquête passionnante, elle démonte ce système absurde de la fourche à la fourchette, du cours d’eau pollué jusqu’aux cancers environnementaux provoqués par les pesticides, des animaux trop traités jusqu’à l’antibiorésistance. Loin de se contenter de brosser un tableau alarmiste, elle avance des solutions simples et sensées.

Ce documentaire d’Eric Guéret est diffusé le mercredi 16 février 2011, à 22h55 sur France 3.

Plus d’infos : www.wwf.fr/s-informer/actualites/manger-peut-il-nuire-a-la-sante

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone