Dico Ecolo : les labels écolos dans la mode/ le textile

Parce que l’environnement est un sujet d’actualité brûlant et que les mots écolo fleurissent sans être compris par tous, ce petit dictionnaire explique simplement ces termes que l’on entend régulièrement. Il sera étoffé au gré de l’actualité écolo, de nos idées, mais aussi de vos suggestions et envies : ajoutez des précisions, donnez votre opinion, demandez de nouvelles définitions via l’espace des commentaires… Un dico écolo sur mesure ! Qui va être incollable sur l’environnement ?


Les textiles conventionnels peuvent être dangereux pour la santé et l’environnement. Heureusement, le marché des textiles biologiques et naturels s’est beaucoup développé ces dernières années.

Aujourd’hui, le consommateur peut trouver vêtements, draps et autres peluches garantis sans substances dangereuses ou irritantes, fabriqués avec des matières naturelles et biologiques.

Sachez détecter les labels qui font du bien à notre peau et notre planète !

 

 

Eco-label européen

Qu’est ce que c’est ?

– L’éco-label européen garantit un tissu qui respecte les normes environnementales et qualitatives européennes : l’impact environnemental est réduit tout au long du cycle de vie du produit, qui doit respecter une exigence de qualité à l’usage.

– Ce label officiel créé en 2002 concerne les textiles naturels en coton, laine soie et chanvre, mais aussi les textiles artificiels (la viscose obtenue à partir de cellules de bois) ou synthétiques (issus du pétrole, comme le polypropylène). Sont concernés par ce label les vêtements et les textiles d’intérieur, comme par exemple les revêtements muraux et de sols.

Quelles garanties ?

Le cahier des charges de l’éco-label européen comporte 40 critères couvrant toutes les phases du cycle de vie du produit, des matières premières jusqu’au recyclage du tissu.

– L’usage de substances dangereuses pour l’environnement et la santé est limité, comme par exemple le plomb dans le polypropylène, les allergènes et colorants azoïques problématiques ou encore les pesticides dans la laine. Le risque de réaction allergique est ainsi minimisé.

– La pollution de l’eau et de l’atmosphère est limitée tout au long de son cycle de vie (de la fabrication au recyclage)

– L’écolabel européen inclut des garanties de qualité et de solidité du produit fini : il ne rétrécit pas durant le lavage et le séchage, les couleurs résistent à la transpiration, au lavage, au frottement mouillé et à sec ainsi qu’à la lumière. La qualité doit être comparable à celles des produits conventionnels, une garantie d’ailleurs présente dans tous produits labélisés de la fleur étoilée.

– Contrairement aux autres labels textiles, l’éco-label ne garantit pas la composition naturelle des fibres, ni leur origine biologique.

Quel contrôle ?

Les instances nationales de certification, agréés par chaque Etat membre de l’Union

Européenne, contrôlent les entreprises une fois par an.

Plus d’infos sur www.ecolabels.fr

Oeko-Tex

Qu’est ce que c’est ?

– Le système de contrôle Oeko-tex  a été élaboré par deux instituts de recherche allemand et autrichien. Le label « Confiance textile » de l’association Oeko-tex certifie que le textile a subi des tests de détection des substances nocives et qu’il n’est donc pas dangereux pour la santé.

– Les produits concernés sont les articles textiles et cuir, les matelas, plumes et duvets, mousses et rembourrages, les jouets pour bébé, linge de literie, sous-vêtements, vestes, manteaux, doublures, etc. Il existe en fait 4 catégories de produits selon le degré de contact avec la peau : plus le contact est direct, plus les exigences sont strictes. La classe I (articles pour bébés) est la plus exigeante. Ensuite vient la classe II pour les produits rentrant en contact avec la peau pour une grande partie de leur surface (sous-vêtements, chemises, literie) ; puis la classe III pour les textiles n’entrant pas en contact direct avec la peau (manteau, vestes) ; et enfin les matières d’ameublement (revêtements muraux et de sols). Les produits textiles certifiés Oeko-tex sont majoritairement des produits de classe I (36%) et de classe II (57%).

Quelles garanties ?

– Le label Oeko-Tex Standard 100 interdit les composants suivants : pesticides, phtalates (dans les articles pour bébés), colorants azoïques, cancérigènes et allergisants, pH, métaux lourds extractibles, etc.

– Le label Oeko-Tex 1000 : Au moins 30% de l’ensemble de la production doit être certifiée du standard Oeko-Tex 100, auquel il ajoute des exigences environnementales, mais aussi sociales. Sont exclus : les adjuvants et colorants nuisibles pour l’environnement ainsi que le travail des enfants. Sont ajoutés : sur le lieu de travail, des mesures en terme de sécurité, et de santé (contre le bruit et la poussière).

– Il est important de noter que le label “Confiance Textile” exclut : l’aptitude du textile à l’utilisation, son comportement aux lavage et séchage, sa tenue au feu, etc.

Quel contrôle ?

– Le contrôle est effectué par un institut appartenant à l’Association Internationale de Recherche et d’Essai dans le domaine de l’Ecologie des Textiles. Le certificat Oeko-Tex  100 est valable un an, et celui de l’Oeko-Tex 1000 est valable trois ans.

– L’étiquette du label mentionne le numéro de contrôle du produit et de l’institut de contrôle. Ces numéros doivent correspondre au certificat propre à l’entreprise. Grâce à ce système, l’association Oeko-Tex peut facilement vérifier si l’utilisation du label est autorisée, évitant ainsi les fraudes. Les consommateurs peuvent également effectuer une recherche en ligne sur le site d’Oeko-Tex.

Plus d’infos sur le site Internet d’Oeko-Tex

 

GOTS

Qu’est ce que c’est ?

– GOTS (Global Organic Textile Standard) est reconnu comme le label leader pour les produits textile, définissant de hauts standards environnementaux. Crée en 2008, ce label international certifie l’origine biologique des textiles de coton, de laine, de soie et de chanvre.

– Le cahier des charges de GOTS contient des critères environnementaux et sociaux qui doivent être respectés tout au long du cycle de vie du produit.

Quelles garanties ?

– Les produits doivent contenir au moins 70% de fibres biologiques pour être labélisées GOTS. A partir de cette quantité seuil, il existe deux labellisations différentes selon le pourcentage de fibres biologiques dans le produit fini.

– Si le textile contient entre 70 et 94% de matière biologique, le pourcentage exact doit être noté juste en dessous du logo. A partir de 95% de matière biologique dans le produit fini, la mention « biologique » est annotée en dessous du logo.

Un certain nombre de produits chimiques sont exclus du procédé de fabrication : les solvants aromatiques, le chlorophénol, les détersifs, les organismes génétiquement modifiés (OGM), les métaux lourds, etc. Les accessoires comme les boutons peuvent être en matière plastique, mais pas en PVC.

Le référentiel inclut également des critères sociaux basés sur les conventions fondamentales de l’Organisation internationale du travail (OIT) : limitation de la durée du travail, interdiction de faire travailler les enfants, liberté syndicale, droit d’organisation et de négociation collective, sécurité du travail, salaires décents

Quel contrôle ?

Une entité indépendante contrôle les usines de fabrication, les transporteurs et les distributeurs. Sont passés en revue : le carnet de commande notifiant l’arrivée et le départ des produits, le système de fabrication et de stockage, la qualité de l’eau après avoir servi à la fabrication du produit, etc. L’organisme certificateur insiste particulièrement sur le contrôle des produits chimiques incorporés (couleurs) et des accessoires ajoutés.

Afin de vérifier le respect des critères sociaux, différentes méthodes sont appliquées : entretiens avec la hiérarchie, entretiens confidentiels avec les travailleurs, inspections et discussions avec les syndicats et les actionnaires.

Plus d’infos sur le site de GOTS


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone