Dico écolo : la géothermie

Du côté de l’énergie, toutes les sources renouvelables sont bonnes. La Terre, justement, nous offre sa chaleur. Comment la transformer ? Qui peut en profiter ? En bref, la géothermie, c’est quoi ?

Petit cours de grec pour les néophytes des énergies renouvelables. Selon l’étymologie, « géo » signifie la Terre et « thermie » la chaleur. Ainsi, la géothermie serait la chaleur qui provient de la Terre, du moins la science permettant d’étudier ce phénomène. En effet, plus l’on creuse profond, plus la chaleur augmente.

Sous nos pieds, la radioactivité naturelle des roches terrestres produit une quantité énorme d’énergie, que l’homme a appris à transformer. Par extension, le terme géothermie réfère aussi à cette énergie.

Il existe plusieurs types de géothermie, selon la profondeur des installations, proportionnelle à la température. Ainsi, les particuliers peuvent profiter de la géothermie de leur sol ; peu profonde et à basse température, mais suffisante pour chauffer une maison.

Il suffit alors d’enterrer des capteurs dans son jardin, à quelques mètres de la surface, reliés à un générateur thermodynamique. Ces capteurs vont ensuite saisir les calories présentes dans le sol et issues de la chaleur accumulée par le terrain, provenant du soleil. Ces calories seront alors restituées dans la maison via un circuit de distribution permettant d’alimenter le chauffe eau et pourquoi pas un plancher chauffant. Ah comme cette perspective parait agréable alors que l’hiver s’approche !

Certes, ces installations requièrent un grand terrain, de l’entretien et engendrent un certain coût, mais il sera amorti en quelques années. Autre bonne nouvelle :  la chaleur de la Terre est inépuisable et gratuite.

Au delà des 100 mètres de profondeur, la température de la Terre augmente et pourra permettre, via un forage, d’alimenter en chauffage une collectivité, une entreprise, ou des centres de balnéothérapie.

En Ile de France, la ville de Fresnes utilise ainsi la géothermie pour chauffer une partie de ses logements.  Un exemple pour notre territoire où la chaleur de la terre occupe la troisième place dans la production des énergies renouvelables, après la biomasse et l’hydraulique.

Du 13 au 15 décembre, le parc floral de Paris accueillera les Journées de la géothermie avec un salon professionnel, des conférences et formations. Un rendez à ne pas manquer pour ceux qui souhaiteraient lancer un nouveau projet géothermique.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.