Plongée en Amazonie française

Et si les poissons nous faisaient visiter la Guyane française ? Frédéric Melki nous le propose avec Poissons d’eau douce de Guyane, plongée dans les eaux de l’Amazonie Française (ed. Biotope éditions, 49€). Ce passionné nous révèle les secrets de la faune et la flore subaquatiques amazoniennes. Un ouvrage généreusement illustré par 20 ans de photos qui nous montrent une nature fragile et délicate. L’auteur dresse un véritable plaidoyer pour la préservation de la biodiversité et ses richesses. 

Vue d'en dessous

Ces grandes herbes semi-aquatiques sont des Thurnia sphaerocephala. On les voit ici en phase immergée. Dès que les eaux baissent, les feuilles émergent de l’eau, puis la plante fleurit en produisant de grosses inflorescences en boules très caractéristiques – Ruisseau rocheux de la Crique Nouages © Frédéric Melki

Salades en fleurs

Les moureras fluviatilis sont des salades coumarous. Les grandes feuilles épineuses plaquées à la roche sont bien visibles. La plante fleurit dès que les eaux baissent à la fin de la saison des pluies (juillet-août). A l’arrière-plan, l’un des ichtyologues de la mission (Nestor B.) pêche des Coumarous, fréquents dans ces milieux – Saut Grand-Machicou, sur le Haut Approuague © Frédéric Melki

Petit mais costaud

Ce crenicichla albopunctata peut devenir très agressif quand il s’agit de défendre son territoire. Les mâles de l’espèce sont entièrement ponctués de blanc et présentent une petite tache pédiculaire – Crique Grand-Laussat (Mana) © Frédéric Melki

Pas si méchante, la bébête

Le paleosuchus trigonatus ou Caïman gris vit dans des grottes immergées. C’est un animal paisible peu enclin à l’agressivité malgré sa dentition impressionnante et ses 2 mètres de longueur – Crique Nouragues (Approuague) © Frédéric Melki

Il est plutôt électrique

L’ectrophorus electricus est une grosse anguille électrique. Il existe des populations d’anguilles électriques qui possèdent un ventre rouge vif et d’autres qui sont entièrement grises (comme l’individu photographié). Quelle signification donner à ces variations ? Cette question est actuellement en cours d’analyse et pourrait aboutir à la distinction de deux espèces – Crique Voltaire (Maroni) © Frédéric Melki

Fascinant le poisson-chat

Le pseudoplatystoma fasciatum ou Torch tigre est un gigantesque poisson-chat prédateur nocturne. Ce splendide poisson recherche ses proies avec ses immenses barbillons tactiles – Approuague © Frédéric Melki

Le caméléon sous-marin

Les guyanancistrus brevispinis sont très territoriaux car ils trouvent sur quelques mètres carrés tous les éléments nécessaires à leur vie : abris, nourriture, lieu de reproduction – Vastes dalles rocheuses de la Crique Petit-Laussat (Mana) © Frédéric Melki

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Laura Stefanutto

Passionnée par le monde et ses richesses culturelles, elle écume les mers depuis son plus jeune âge. Bien décidée à profiter de ce que lui offre la vie, elle débute une série de voyage en solitaire, avec l’Australie notamment, après l’obtention de son bac. Quelques mois plus tard et des souvenirs plein la tête, elle revient en France pour entamer une école de journalisme. Sensible à la cause humaine et environnementale, elle est convaincue qu'un avenir meilleur est possible.