Le projet du nouveau Roland-Garros en images

La FFT veut conserver l’âme du stade mythique de Roland-Garros, mais son succès est tel qu’un agrandissement est nécessaire. En accord avec la mairie de Paris et le soutien du gouvernement, il a été décidé d’agrandir le stade sur une partie du Jardin des Serres d’Auteuil. Après avoir discuté de la polémique, parlons maintenant du fameux projet.

Crédit image FFT
Crédit image FFT

Construit en 1928 pour les « Internationaux de France », le stade Roland-Garros possède dans un premier temps cinq courts et s’étend sur 3,25 hectares. En devenant le premier tournoi « open » du Grand Chelem en 1968, sa renommée grandit. De plus en plus de participants et de spectateurs se pressent au tournoi. Il passe alors à 5,7 hectares avec la construction de neuf nouveaux courts en 1986. Le court Suzanne-Lenglen (de 10 000 places) voit quant à lui le jour en 1994, ce qui permet d’étendre le stade Roland-Garros à 8,5 hectares.

Une démarche écologique globale

Aujourd’hui, force est de constater qu’un nouvel agrandissement est nécessaire. Porté par la FFT et la mairie de Paris, le projet est lancé en 2011 pour le 120ème anniversaire du tournoi. L’architecte-ingénieur Marc Mimram et l’architecte-paysagiste Michel Corajoud se lancent dans l’aventure avec la ferme intention de donner un coup d’air frais au tournoi en associant « la beauté du sport à la beauté des plantes »1. Dans une lettre ouverte, M. Corajoud explique sa volonté : « Je rêve d’une ville où les lieux de qualité s’offrent généreusement à leur voisinage, je rêve d’une porosité contraire à la domanialité exclusive et jalouse. La clôture opaque des sites –ici Roland-Garros et les Serres d’Auteuil– sur eux-mêmes, en plus de l’avarice, témoigne toujours d’un conservatisme insidieux qui ferme toute perspective et qui, au nom d’un louable souci de préservation du passé, les prive de tout avenir. »

1Texte de Michel Corajoud

StadeTournoi
Nouveau Roland-Garros, FFT

Toit rétractable et grands espaces

Les changements reposent essentiellement sur la possibilité de continuer le tournoi en cas d’intempéries et d’accueillir le public dans de meilleures conditions. Le projet s’articule autour d’une modernisation des installations existantes et la création de nouveaux espaces :

  • création d’un toit rétractable sur le court central Philippe-Chatrier (15 000 places), avec de nouvelles tribunes et un nouveau centre pour les médias équipés des dernières technologies (1)

  • construction d’un bâtiment pour l’organisation du tournoi (accueil du public, locaux techniques) (2)

  • agrandissement de la place des Mousquetaires en une vaste esplanade ouverte au public hors tournoi (avec destruction de l’actuel court n°1 de 3500 places) (3)

  • élargissement du Fonds des Princes avec sept courts dont un enterré de 2200 places (4)

  • nouveau court semi-enterré de 4850 places dans la partie sud-est du Jardin des Serres à la place de l’actuel court n°1, avec une architecture s’inspirant des serres historiques de Formigé (5)

  • création de serres pour entourer le nouveau court (5)

1,4 hectares d’espaces verts respectés

La FFT s’est engagée à respecter des pratiques écologiques pour la gestion de l’eau et à réduire sa consommation en énergie et en déchets. Pendant les trois semaines du tournoi, le stade s’étendra sur 11,16 hectares, et se « rétractera » sur 9,6 hectares le reste de l’année. Les nouvelles serres auront les meilleurs équipements possibles et seront de bien meilleures qualités que celles d’aujourd’hui, afin  d’accueillir les prestigieuses collections. Elles permettront aussi de revoir toute la scénographie et d’axer les visites sur la pédagogie. La diversité des plantes du Jardin des Serres va s’accroitre, avec par ailleurs 1370 m2 de serres consacrés à la flore tropicale.

Tout semble être fait pour qu’une harmonie naisse entre Roland-Garros et les Serres d’Auteuil et que chacun y trouve son compte. Pour découvrir le nouveau Roland-Garros avant 2019, la maison du projet accueille le public au stade Roland-Garros pour présenter l’aménagement à l’aide de maquettes, de panneaux d’illustration, et d’un film en 3D.

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Court Philippe-Chatrier

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Couverture du court Philippe-Chatrier

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Bâtiment d’organisation du tournoi

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Elargissement de la Place des Mousquetaires

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Fonds des Princes (7 courts + 1 semi enterré)

Images de Synthèse du Nouveau Roland-Garros, FFT

Nouveau court dans les Serres d’Auteuil

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !