La vie secrète des animaux en bord de chemin

Il n’est pas forcément évident d’y faire attention lors de nos promenades mais les animaux de nos campagnes et de nos villes ont eux aussi une vie secrète ! Partez à la découverte de la vie quotidienne des bêtes à travers le livre Les animaux en bord de chemin de Marc Giraud (éditions Delachaux et Niestlé), vous y trouverez plus de 700 photos de leur vie cachée. Après La nature en bord de chemin, le naturaliste de terrain et écrivain, spécialisé en zoologie, nous emmène cette fois-ci à la rencontre des insectes, des mammifères… et de toute la faune proche de nous pour mieux décoder leurs attitudes et leur comportement.

Les gendarmes © Marc Giraud

Les gendarmes, ou cherche-midi, se chauffent sur les arbres et sur les murs. Ces insectes doivent leur surnom au fait qu’ils suivent le soleil tout au long de la journée pour faire le plein d’énergie.

La grenouille de Lessona © Marc Giraud

La grenouille de Lessona gonfle deux sacs vocaux pour pousser la chansonnette. Beaucoup d’amphibiens chanteurs se contentent d’un territoire restreint, petit espace inviolable autour d’eux. Leur regroupement multiplie leurs chants et attire mieux les femelles, malin !

La vache et les veaux © Marc Giraud

Les mammifères doivent leur nom à leurs mamelles, car leur caractéristique est de produire du lait pour leurs petits, qu’ils soient chauve-souris ou baleine. La vache n’a qu’un seul pis, muni de quatre trayons. Les veaux abordent parfois une femelle par l’arrière pour téter mais il peut s’agir d’imposteurs, qui ne sont pas les petits de la vache sollicitée. Dans cette position, ils ne sont pas flairés, donc pas identifiés par la nourrice improvisée !

Les chiens © Marc Giraud

Les canidés sont tous proches du loup : la sélection artificielle a donné près de 400 races de chiens très dissemblables. La différence génétique entre loup sauvage et chien actuel est d’à peine 0,2 % ! Le minuscule chow-chow est un peu plus proche du loup que le doberman, comme quoi les apparences sont trompeuses !

Les corneilles © Marc Giraud

Les corneilles urbaines se nourrissent de ce qu’elles trouvent, notamment dans les poubelles. Avec leur bec et leurs pattes, elles sont assez habiles pour ouvrir un emballage de fast-food. Victimes de la malbouffe, certaines perdent leurs pigments noirs et se retrouvent décolorées, comme on le voit sur certaines de leurs plumes.

Le taureau © Marc Giraud

Le rôle du taureau : les vaches qui ont la chance de vivre en plein air avec leurs petits sont généralement accompagnées d’un mâle. Lorsque l’une d’elles est en chaleur, elle est suivie de près par le taureau. Il la flaire et la monte régulièrement. Le reste du temps, il ne s’occupe ni des femelles ni des veaux.

Le paon de jour © Marc Giraud

Chercher le soleil : sur les chemins, des papillons cherchent à bien prendre la chaleur. Ce paon du jour « recharge ses batteries », ailes ouvertes comme deux panneaux solaires.

Le poulain © Marc Giraud

Les deux mamelles de la jument ont atteint leur plein développement quelques jours avant la mise bas. Le bouchon de cire qui s’était formé au bout des tétines tombe une douzaine d’heures avant la naissance du poulain. La lactation est provoquée par une hormone « universelle », la prolactine, que l’on retrouve chez des espèces très différentes, y compris l’être humain.

Cercope renoncules © Marc Giraud

La punaise arlequin secrète une puanteur anti-oiseaux. Elle affiche clairement sa toxicité, de la même manière que les têtes de mort dessinées sur les emballages de produits chimiques.

Le moineau © Marc Giraud

Le moineau mâle porte une bavette, la femelle est moins contrastée. La taille de la bavette des mâles est liée à celle de leurs testicules. Les dominants ont une bavette large, mais… certains dominés également.

Cochons et truie © Marc Giraud

Une truie heureuse peut sentir et toucher ses petits. Si la laie est dotée de 10 mamelles, les truies peuvent quant à elles en avoir jusqu’à 16 selon les races. Dès sa naissance, chaque porcelet choisit une tétine « réservée », qu’il est le seul à utiliser. Si une truie pourvue de 12 mamelles met bas 9 petits, seules 9 d’entre elles produiront du lait. Mais si elle a plus de porcelets que de tétines, cela peut conduire à des bousculades !

Bourdons terrier © Marc Giraud

Les bourdons des champs vivent en colonie. Au printemps, la future reine aménage un nid, pond et se fait aider par les premières ouvrières. La colonie grossit pendant tout l’été, les individus sexués se reproduisent, puis meurent… sauf les femelles fécondées. Elles hiberneront, se réveilleront au printemps suivant et le cycle recommencera…

Brebis et agneau © Marc Giraud

Les agneaux tètent jusqu’à leur taille adulte ; ils doivent s’agenouiller pour atteindre la mamelle. Comme la chèvre, la brebis porte deux trayons et non quatre comme la vache.

La parade du pigeon © Marc Giraud

Quand le pigeon se prend un râteau, apparemment il est long à comprendre. Il roucoule, gonfle le cou, fait la roue, des courbettes, rattrape la femelle qui s’en va, et recommence. Le mâle est très insistant, la dame met du temps à accepter… ou pas.

La toilette du chat © Marc Giraud

La toilette du félin est un véritable rituel. Un chat couvert de boue peut se nettoyer entièrement en quelques heures. Hélas pour eux, ceux qui se frottent le dos sous les voitures s’imprègnent de produits toxiques en se léchant.

Les animaux en bord de chemin © Marc Giraud

Grâce à ce guide ludique, par une simple promenade en ville ou en campagne, vous allez apprendre et comprendre les comportements aussi bien du chant des oiseaux, de leurs parades nuptiales, des messages colorés des insectes, des stratégies de survie des animaux sauvages, le langage gestuel des chats ou encore des vaches.

Les animaux en bord de chemin de Marc Giraud aux éditions Delachaux et Niestlé à 24,90 € .

Suivez le guide, sur les pas du chevreuil

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Curieuse de la vie et aventurière, Hind aime découvrir de nouveaux horizons et d’autres cultures. Elle se dit citoyenne du monde. Elle se passionne par tout ce qui l’entoure. Elle raffole du foot, de la mode, de la beauté, du bien-être …Licence de journalisme en poche, elle se spécialise dans un master en journalisme radio/tv à l’IEJ Paris. En se souciant de l’avenir de notre planète, elle rejoint l’équipe de Néoplanète.