La France, eldorado des hippocampes ?

Il a une tête de cheval, des yeux de caméléon, une poche de kangourou et une queue de singe. Vous voyez de qui je parle ? De l’hippocampe, ce curieux animal qui fascine l’Homme depuis l’antiquité. Rendez-vous à l’exposition Hippocampe, installée à l’espace Paul Boyé de Sète jusqu’au 17 avril (l’exposition fera un tour de France durant trois ans), pour apercevoir l’univers de ce cheval des mers, emblème de l’étang de Thau. Ses mystères sont à la hauteur de sa fragilité et des menaces qui pèsent sur lui. 

Hippocampes de la lagune de Thau © Patrick Louisy

Emblème local sur le territoire de Thau, l’hippocampe est aussi un ambassadeur de la région dans le monde de la plongée ; nombreux sont les plongeurs de toute l’Europe qui visitent l’étang de Thau pour ses hippocampes. Au-delà de Thau, ce poisson entretient sa réputation d’animal mystère. Présent dans le Bassin d’Arcachon ou encore en mer, que ce soit sur la côte Vermeille ou le long des plages, du Roussillon jusqu’au Golfe d’Aigues-mortes, il peut être érigé au rang d’emblème national. Il est aussi un passeur d’émotions qui sensibilise le public à la fragile diversité du monde sous-marin. Il est donc normal qu’il est sa propre exposition !

Hippocampes du monde © patrick louisy

L’étang de Thau est un territoire entre mer, lagune et garrigue de 40 000 hectares (47% agricoles, 42% espaces naturels, et 11% urbanisés). Situé dans le département de l’Hérault, il englobe 14 communes avec environ 120 000 habitants. La particularité de l’étang de Thau vient de sa position entre terre et mer. Il s’étend sur près de 20 km de longueur d’Agde à Frontignan. Sous l’influence à la fois d’un bassin versant, mais aussi de la mer Méditerrannée, la lagune de Thau est alimentée en eau douce et eau salée ; en éléments minéraux et apports marins. Avec 35% de ses fonds dépassant les 5,5 mètres de pronfondeur, c’est la plus profonde lagune languedocienne. Ce mélange atypique constitue un écosystème unique abritant une grande diversité d’espèces… parmi lesquelles l’hippocampe.

Vue de la lagune et du bassin de Thau © Patrick Louisy

C’est dans cette lagune de Thau, lieu privilégié pour les rencontrer, qu’a été lancée en 2005, la première étude scientifique française sur les hippocampes en France impliquant la population locale et les usagers de la lagune dans la collecte d’informations sur l’espèce.

Ce projet est né du constat suivant : dans le monde entier, le devenir des populations d’hippocampes inquiète scientifiques et gestionnaires. Pourtant, on ne sait aujourd’hui que très peu de choses sur ces poissons européens, leur biologie et leur écologie. Après plusieurs années de recueil de données et d’analyse scientifique, les acteurs du projet ont souhaité entamer une nouvelle étape et mêler leur savoir-faire respectifs avec la conception de l’exposition hippocampe à Sète, qui vulgarise les résultats scientifiques pour vous sensibiliser à la fragilité et la richesse de cette espèce et plus largement de la biodiversité aquatique.

Hippocampes de la lagune de Thau © Patrick Louisy

Plongez à l’espace Paul Boyé de Sète dans une grande boîte bleue pour vous immerger dans le milieu sous-lagunaire. L’exposition est découpée en 5 parties pour tout connaitre de la biologie des hippocampes, leur famille, les découvertes scientifiques, les menaces pesant sur eux (l’hippocampe est menacé par la pollution et la destruction de ses habitats naturels) et les solutions mises en place pour les préserver.

Hippocampes de la lagune de Thau © Patrick Louisy

Commencez votre parcours par les mystères de l’hippocampe en vous mettant dans la peau de cet animal. Anatomie, biologie, physiologie, comportement… Vous comprendrez comment il voit, mange, respire, se reproduit, et qui sont ses principaux prédateurs.

L’exposition se poursuit avec les différentes familles de syngnathiformes (les poissons qui ont leur bouche au bout d’un museau tubulaire) pour comprendre d’où vient l’hippocampe et qui sont ses cousins.

Hippocampes du monde © patrick louisy

Après une découverte naturaliste, poursuivez votre parcours pour voir les spécificités de la lagune de Thau et rencontrez les acteurs du projet (scientifiques, plongeurs, élèves, enseignants, etc.) et leur travail d’équipe, à travers des portraits, des vidéos, des histoires.

L’exposition se termine avec les menaces pesant sur ces espèces, et les solutions entreprises dans le monde pour leur venir en aide. Vous êtes d’ailleurs invités à rejoindre le programme de sciences participatives !

Saviez-vous que les deux espèces d’hippocampes identifiées en Méditerranée sont inscrites sur la liste rouge de l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) au titre espèces menacées ? Elles sont également inscrites à l’annexe II de la Convention de Washington relative au Commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Enfin, elles apparaissent à l’annexe II (espèces en danger ou menacées) du Protocole relatif aux aires spécialement protégées et à la diversité biologique en Méditerranée, dite Convention de Barcelone, ainsi qu’à l’Annexe II (espèces de faune strictement protégées) de la Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l’Europe, dite Convention de Berne. (source : Institut Paul Ricard)

45 quai de Bosc – Espace Paul Boyé – 34200 SETE
Tél : +3 34 67 24 07 55
 De 09h30 à 18h tous les jours sauf le mardi

Entrée : 3 euros

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.