5 adresses branchées pour faire « l’amour à la bouche »

Je peux vous dire que je l’attendais, prête à faire « l’amour à la bouche » !! Le Guide Fooding 2017 qui désire « des galoches umamiesques, des chefs qui embrassent, de la porn food qui donne faim… », vous attend en kiosque dès aujourd’hui. Parmi les 800 adresses sélectionnées par le fameux « guide anti-Michelin », en voici 5 saines et gourmandes pour vous, afin de ne pas poser vos fesses à croquer n’importe où…

Au prix de 9,90€ dans le réseau presse pour l’édition classique. 12,90€ en version « premium » chez les libraires.

Welcome Bio Cuisine à Paris crédit photo Camille Pierrard

Survitaminée aux produits du Biocoop d’en face, cette discrète cantine multifonctions (plats du jour, tapas du soir…) a su convertir à son bio goût les rédacs voisines des inRocKs et du Fooding. Tous les deux jours, Martine, Izumi et Maude se relaient dans la cuisine ouverte pour des menus ultra-sains, gourmands, parfois vegan ou végi, et aussi sans gluten. Ce midi-là, c’était Martine qui envoyait : soupe de poivron froide écumée de chantilly coco, chinchard grillé avec patates au four et courgettes poêlées, champignon portobello farci de tofu mariné au basilic ; et voluptueuse tarte aux abricots, glace vanille. Le soir, pêle-mêle de mezzés signés par l’équipe de nuit : houmous au citron confit, crème carotte-gingembre, patates rôties sauce orangesésame, yaourt infusé à la fleur d’oranger, abricots boostés au romarin-sarrasin, moelleux choco et glace cacahuètes. Pour irriguer tout ça : citronnade gingembre-curcuma maison (3,50 €), jus de fruits Nubio (6 €), bière sans gluten Lammsbrau (3,50 €) et pif-paf bio (incisif Aidani Hatzidakis de Santorin à 7,50 € le verre ou languedoc du Mas de Figuier à 18 € la bouteille). Formule 18,50 €, brunch 25 € (dimanche), assiettes 15 €, desserts 5 € (midi), mezzés 6-9 € (soir). Réservation conseillée. N.K.

 

Bob’s Kitchen à Paris

Gourou panaméricain du végétarisme, Marc Grossman attire dans sa cantine survitaminée, surpeuplée et surbruyante (tables à partager, couverts en libre service, rouleaux de Sopalin sur la table…) les ruminants hipsters du Haut-Marais venus remplir leurs auges de végétaux hautevitalité : éternel futomaki au riz complet, mangue et avocat ; rassasiant veggy stew aux légumes rôtis et riz complet arrosé d’une bonne louche de lentilles à l’indienne ; fameux bagels saumonavocat ou houmous-courgette ; salade pad thaï ; et série de gâteries sans gluten (pecan pie, chia pudding, granola, pancakes au sirop d’érable, cookie au matcha…). Sans oublier les jus frais colorés (5 à 7,50 €) : orange à la pomme-carottegingembre, rose à l’orange-banane-ceriseframboise- menthe, vert aux épinards, rouge à la betterave… Plats et soupes 3,50 à 9,50 €, desserts 1,50 à 8,50 €. JJ.G..J.G.G.

Nanashi à Paris

Ambassadrice d’un biocoolisme japonisant et séduisant (seconde adresse dans le Marais), cette cantine-loft joliment stylisée (sièges de récup, plafonniers bariolés, tables dénappées, menu crayonné au mur, cagettes de légumes…) propulse les titis nippophiles au paradis de la healthytude : beaux bento en mode végi, poisson ou viande ; rouleaux de printemps sauce sweet chili-lait de soja, à tomber ; tonique chirashi saumon, jeunes pousses et wasabi ; don de boeuf snacké et sauce barbeuk maison ; tofu burger (le week-end) servi avec sauce tomate, légumes rôtis et salade du jour. En carence calorifère ? Le punchy fondant choco-yuzu ou la panna cotta au sésame noir feront l’affaire ! Et pour rincer ou vicier le trip : jus détox (6 €), floral saké dassaï Yamaguchi (8 € les 10 cl) ou bestial Nikka pure malt black (10 € les 4 cl). Bento 14 € en semaine, 16 € le week-end, plats 16-17 €. G.LeP.

Wild and the Moon à Paris

Après un premier essai transformé à Dubaï, c’est au cœur du Haut Marais qu’Emma Sawko, New-Yorkaise biberonnée aux jus 100 % bio, a ouvert sa nouvelle cantine végétale et sans gluten. Murs blancs, tables en bois blond, jungle de plantes vertes, l’équipe s’affaire derrière un grand comptoir carrelé (ou dans la cuisine-serre du fond) pour un résultat sain et souvent gourmand : crackers à la pulpe de légumes et d’amandes à dipper dans un houmous au zaatar et sumac, ou un guacamole aux algues ; salade de soba (nouilles de sarrasin) liée à l’avocat et à l’huile de sésame, avec chou kale, épinards, gingembre, graines de citrouille et tournesol (10 €) ; délicieux curry japonais aux légumes et riz complet en plat du jour (11 €) ; et tatin crue sur pâte croustillante à l’amande (5,50 €)… Côté boissons, on se détoxe aux jus pressés à froid (5,50 à 9,50 € en 25 ou 50 cl). Sinon, petit déj’ californien avec avocado toasts, açaï bowls, chia pudding et granola maison multi-graines (7-10 €). Soupes 6,50 €, boissons 3-7 €. Christine Doublet

Petite Nature à Rennes

Plantes en pot, grands à plats vert d’eau, terrasse plein soleil… Revue et corrigée avec goût par les sœurs Durou, Flavie et Nathalie, l’ancienne Mutuelle des Motards s’est muée en cantine bien être à vocation vegan. Pour le salé, trois options : bol chaud (curry de légumes, lentilles corail, riz et tofu fumé), bol froid (vermicelles de riz, sauce cacahuètes et crudités) et salade complète (légumineuse + crudités + céréales), à compléter d’une soupe du jour (fenouil + pois cassés + brocoli) ou d’un jus frais minute dans la formule à 11,50 €. Côté sucré : yaourt soja avec compote de quetsche et spéculos, pudding tapioca et lait de coco, brownie chocolat blanc-matcha-noix bien dingo, ou fruits en libre service. Et pour le boire, outre les jus minute (orange-ananas-céleri-banane) : smoothie au lait de vache, soja, amande, coco, riz ou avoine, au choix, matcha latte (3,80 €), cafés ou tisanes (3,50 €). Formules 9 à 11,50 € (plat avec jus ou soupe du jour). Pas de réservation. Claire Rémy

Haraneko Borda à Itxassou - élue meilleure ferme-auberge !!

Paysan basque et militant, Christian Aguerre a transformé l’exploitation familiale au pied du Mondarrain en ruche écolo-gourmande, où mûrissent à leurs aises porcs kintoa (élevés 18 mois), poulets fermiers et canards kriaxera, pommiers, piments bio et maïs grand roux. Jusqu’ici réservée aux groupes, la ferme du XVIe accueille désormais le quidam pour une visite de ses sous-bois et un gueuleton dans l’annexe poutrée et pierrée, près de la métairie. Aux fourneaux, Antoine Chépy (ex-Ziaboga à Ciboure) cueille naturellement ce qu’il a sous la main pour préparer les sublimes tapas du menu unique (35 €, midi et soir) : suintant et persillé jambon maison affiné 26 mois ; volcanique boudin au piment d’Espelette ; odorants et goûteux piments doux à la plancha ; fameux pieds de cochon ravigote, fenouil et curcuma ; fondant taloa (galette de maïs traditionnelle du Pays basque) au fromage de vache et maitraila (bajoue de porc)… Jusqu’à l’arrivée d’un irréprochable merlu de ligne de Saint-Jean-de-Luz, jus magique, ail confit, piment doux et aillet, avant un mémorable kintoa en deux cuissons – presa servie rosée et épaule cuite huit heures dans le four à bois – avec pommes de terre et oignons nouveaux. Bref, une pure fête à célébrer comme il se doit et… sans douleurs : bouteilles de navarre Egiarte Lezaun sans soufre (15 €), d’irouléguy Domaine Arretxea (39 €) et 7 € les 75 cl de cidre brut Lurraldea. Carte 27-45 €. P.L.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.