Au fil de la Dordogne

Magali Amir, ethnobotaniste, offre une visite guidée à travers les monts et merveilles de la Dordogne. Partez en escapade dans cette région aussi typique que surprenante de beauté à la lecture de son ouvrage Saveurs de paysages – Au fil de la Dordogne. Randonnée dans le massif du Sancy avant une partie de pêche, halte dans une ferme proposant du Saint-Nectaire, Cantal et autres délices fromagers, balade dans les bois à la recherche de mille et une truffes, châtaignes et fraises, ou bien dans les prairies au milieu des crocus et des gentianes dorées : ça vous tente ?

Le Col de la Croix Saint-Robert au dessus du Mont-Dore

Entre Besse-en-Chandesse et le Mont-Dore près de Clermont-Ferrand dans le Massif Central, le Col de la Croix Saint-Robert, est un petit havre de nature et de paix. Idéal pour se ressourcer, il est beaucoup moins fréquenté, notamment par les randonneurs et les cyclistes, que le col de la Croix-Morand. Il est toutefois plus élevé puisqu’il siège à 1451 mètres d’altitude. Le Rocher de l’aigle, situé sur la route départemental 36 offre une vue qui vaut le détour sur les Monts Dore où l’hiver les touristes profitent de la neige pour skier. De quoi couper le souffle !

Le Puy de Sancy

Le Puy de Sancy est unique. C’est le point culminant du Massif central mais aussi le plus haut sommet d’origine volcanique du pays. Appartenant aux Monts Dore et situé au sud-ouest de Clermond-Ferrand, il domine le département du Puy-de-Dôme à 1885 mètres d’altitude.

Le Saint-Nectaire

Fabriqué avec le lait des vaches montbéliardes, le Saint-Nectaire est à déguster si vous êtes de passage en Dordogne ! Et pourquoi ne pas passer par la ferme du Couderc à Riom-ès-Montagnes, où Bernard vend directement le fromage de son étable. Soucieux de la protection de l’environnement, il est membre du programme « Effluents » qui favorise la réutilisation du petit lait ou lactosérum pour éviter qu’il ne se retrouve dans les terrains et les cours d’eau des exploitations environnantes et ne les acidifie. En l’utilisant pour engraisser ses cochons et nourrir ses vaches laitières, Bernard sauvegarde la Véronne, une petite rivière qui traverse sa ville. Une belle action !

La châtaigne

Diverses variétés de châtaignes jonchent les sols de la Dordogne. La plus prestigieuse ? La Bourrue de Juillac, surnommée la « reine des châtaignes » grâce à son goût sucré et sa facilité de conservation. On trouve également dans les forêts la Pradotte, le Marron de la Piale qui résiste bien à la maladie de l’encre ou encore la Corrive petite mais très agréable en bouche.

La pêche

La Dordogne regorge de cours d’eau d’une fraîcheur exquise où les truites aiment se prélasser. La région est donc l’endroit idéal pour pêcher le poisson. Mais attention, il doit mesurer au minimum entre 18 et 25 cm, soit avoir plus de 3 ans ; âge où il est en mesure de se reproduire.

Pour ceux qui seraient moins fans à l’idée de consommer du poisson, il reste la pêche à la mouche. Cette pratique consiste à utiliser un hameçon fait de plumes (de coqs au plumage gris cendré et reflets miel), de poils ou de soie. Posé sur l’eau, le poisson croit à une mouche et le gobe. Il abîme moins les organes vitaux qu’un hameçon garni d’un vrai appât. Remis à l’eau, l’animal aura beaucoup plus de chances de survivre.

Myrtilles à gogo

Les myrtilles, à se damner en confitures, sirops ou sorbets, mûrissent de juillet à septembre. Leur teinte passe alors du vert au violacé aux reflets rosés.  Dans le Puy-de-Dôme la récolte ne peut commencer que le 1er août. Pour les terrains communaux, il est interdit d’utiliser un peigne (instrument à plusieurs dents) qui certes facilite la récolte, mais abîme les tiges et ôte les feuilles en plus des fruits juteux. Une pratique qui menace les prochaines récoltes.

La gentiane et ses célébrations

Toute de jaune vêtue, la gentiana lutea fleurit pour la première fois entre 8 et 10 ans. Surnommée la « cathédrale des estives », on la trouve dans les prairies entre 800 et 1800 mètres d’altitude. Comme vénérée, la gentiane jaune fait l’objet de nombreuse célébrations en Dordogne, notamment en août, à Picherande, dans le Puy-de-Dôme, ou encore à Riom-ès-Montagnes, dans le Cantal. Cette plante aux fleurs en forme d’étoiles est transformée en liqueurs depuis la fin du XIXème siècle.

Les pommes

Ce sont les Romains qui ont implanté les tous premiers pommiers, originaires du Moyen-Orient, en Dordogne. La pomme de l’Estre (également appelée Reinette de Brive, Sainte-Germaine, Pomme du Limousin) est une variété ancienne à la peau légèrement rugueuse et  aux tons allant du jaune au vert. Particulièrement juteuse et facilement conservable, son goût allie à la perfection le sucré et l’acidulé à partir de décembre.

A Saint-Germain-les-Vergnes, elle est fêtée chaque année, début mars. Pour l’occasion, des repas sont préparés à base de pommes. Et ce, de l’entrée au dessert !

Le vin

Entre Meyssac et Beaulieu-sur-Dordogne, en Corrèze, le « vin de paille » est finement élaboré. Chardonnay, Cabernet Franc et Sauvignon : voici les cépages utilisés pour sa fabrication. Rouge ou blanc et à 14 degrés, ce nectar des dieux est idéal à servir en apéritif avec du foie gras (de la région bien sûr !). L’auteure, Magali Amir, vous recommande chaudement de faire un petit tour du côté du Domaine de la Voie Blanche de Nathalie et Marc André pour une dégustation inédite de vins nés d’une culture dépourvue de produits chimiques. Engrais verts et vendanges manuelles : telle est la tasse de thé de ces deux passionnés.

La truffe : mon précieux !

La truffe noire du Périgord peut être fière de ses surnoms : « reine des truffes » et « diamant noir ». Que d’éloges ! Et pour cause, quel plaisir d’engouffrer son nez dedans et d’en goûter un petit bout. Le parfum, la saveur autant que la texture de la truffe (originaire du sud de l’Europe) sont inimitables.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Marion Bordier

Férue de lecture, de photographie, d'écriture mais aussi de découverte de nouvelles contrées et cultures, le journalisme semble être une évidence pour Marion.