11 cabanes pour replonger en enfance

Les cabanes en bois réservées aux enfants ? Que nenni ! Sous le feu des projecteurs, elles sont désormais de véritables constructions artistiques. Pour vous le prouver, voici une sélection de 11 maisonnettes en bois des ouvrages « Rêvons Perchés, cabanes autour du monde » d’Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André (éditions de la Martinière) et « Cabanes de jardin » d’Hugues Peuvergne (éditions Ulmer).

Le thuya, ce mal aimé à Lagny-sur-Marne, "Cabanes de jardin" d'Hugues Peuvergne

« Son usage systématique en haie l’associe de manière négative au jardin de banlieue. Planté à outrance à une certaine époque, il peut pourtant se révéler très fantaisiste » . Cet énorme thuya transformé en maisonnée, digne d’un conte de fée, en est un parfait exemple.

Le thuya, ce mal aimé à Lagny-sur-Marne, "Cabanes de jardin" d'Hugues Peuvergne

Ce petit coin de paradis a pris quelques années à voir le jour. Il a donc fallu un grand coup de cisaille pour donner au thuya sa forme arrondie, deux planchers respectant le passage des branches et plusieurs ouvertures pour constituer les entrées et fenêtres.

Halanga en Seine-et-Marne, "Cabanes de jardin"d'Hugues Peuvergne

Un grand jardin et beaucoup d’enfants ? Une cabane s’impose. Celle-ci sert de repaire à sept jeunes aventuriers. Chacun a donné la première lettre de son prénom pour ainsi baptiser la cabane, Halanga.

Un abri à tout faire à Lagny en Seine-et-Marne, "Cabanes à jardin" d'Hugues Peuvergne

Comment remédier un problème de rangement et de vis-à-vis ? Une cabane, un cocon végétal, et le tour est joué ! Pour parfaire ce petit jardin improvisé, une fontaine apporte une touche de mélodie zen.

Un abri à tout faire à Lagny en Seine-et-Marne, "Cabanes à jardin" d'Hugues Peuvergne

Le résultat après trois ans : une cabane entourée d’une façade de bambous et recouverte de vigne du Japon. Deux haies de troènes marquent l’entrée du jardin secret. La traditionnelle cabane à outils est remise au goût du jour.

Les secrets du platane à Saint-Saturin-Lès-Apt / Vaucluse, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

« Chaque arbre a son histoire, qu’il faut savoir prendre le temps d’écouter » Dans un domaine au cœur du Luberon, réside un platane depuis le début du XVIIe siècle. Couronné d’une terrasse circulaire construite sans pilotis dans le respect de l’arbre, il est devenu un refuge hors du temps.

La cabane et le hêtre dans le Calvados, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

Ce sont les descendants du ministre de l’Instruction publique de Louis-Philippe, qui ont eu l’idée d’une cabane perchée dans le domaine de cette ancienne abbaye cistercienne. Un immense hêtre bicentenaire accueille désormais petits et grands aux creux de ses larges branches.

Le petit chêne qui rêvait d’une cabane dans le Vaucluse, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

Le mot « cabane » viendrait du latin capanna, qui signifie « ce qui contient un homme seul debout ». C’est donc une minuscule cabane de moins de six mètres carrés qui fut construite sur ce frêle petit chêne. Simple et lumineuse, un abri parfait pour rêvasser.

Le merle et le frelon à Genève, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

Une cabane toute en rondeurs avec une chambre en forme  de croissant de lune qui donne sur  une terrasse arrondie, venant encercler le tronc de l’arbre. Pendant le montage  de la cabane, un merle vint construire  son nid dans la charpente. La maison était adoptée.

La cabane qui faisait le grand écart à Sarthe, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

Deux chênes centenaires ont été utilisés pour la réalisation de cet observatoire. Le premier, pour l’escalier en colimaçon, et l’autre pour la maison et la terrasse. Ainsi, il est impossible de rater le passage des animaux dans la campagne environnante.

La poulie du bonheur, Cholet en Maine et Loire, "Rêvons Perchés, cabanes autour du monde" d'Alain Laurens, Daniel Dufour et Ghislain André

Deux cabanes d’hôtes nichées dans des chênes centenaires tout a fait pittoresques. Le plus ? Un système de poulis permet aux invités de remonter tous leurs repas dans de petits paniers pour ne rien rater du paysage.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Victoria Putz

Née dans la petite bourgade tranquille de Saint-Cloud, Victoria a vite aspiré aux voyages. Étudiante en journalisme et disciple de la presse écrite, elle roule sa bosse entre web magazines spirituels, culturels et généralistes. Après avoir passé deux mois à l’hebdomadaire TelQuel dans la très animée Casablanca au Maroc, elle entre à Néoplanète pour assouvir sa soif de culture environnementale.