Devons-nous craindre la prolifération des ondes magnétiques ?

ondes crédit photo Phovoir

2 milliards d’appareils mobiles seront connectés l’an prochain. Est-ce dangereux ?

Cela fait près de 20 ans que nous sommes exposés aux ondes magnétiques et que nous ne connaissons pas  toujours pas les effets sur le long terme. Les études se contredisent, il est donc difficile de mettre en place des pare-feu. En 2009, l’Agence Nationale de la Sécurité sanitaire (ANSES) rapporte qu’aucune preuve convaincante ne peut affirmer que les ondes sont nocives pour la santé. Mais en 2011 elle ouvre tout de même la cellule « Radiofréquence et santé »… Associations, industriels, syndicats et experts s’y réunissent.

Doit-on craindre des risques importants comme des cancers ?

Sans doute, car la même année, l’OMS classe les champs électromagnétiques radiofréquences comme « peut-être » cancérigènes. Ceux-ci réchaufferaient les tissus corporels ; c’est en tout cas ce qu’avance un document ministériel récent. En 2006, un rapport sur les cancers du cerveau liés à l’exposition de champs magnétiques devait sortir. On attends toujours ! Certains accusent les opérateurs de ralentir les études indépendantes et d’évincer leurs conclusions.

Quelles solutions face à l’omniprésence des ondes ?

En France, les antennes relais sont limitées à 41 volts/mètre contre 6 volts en Chine et 0,6 en Autriche ! Il faudrait donc réglementer les fréquences car à l’heure de la 4G et du Wifi il n’est pas toujours facile de les éviter. Pourtant un petit village résiste à l’envahisseur magnétique. St-Julien-de-Beauchêne dans les Hautes-Alpes a décidé de devenir la première zone blanche de France : lignes électriques enfouies, transformateur ou encore chauffage au gaz. La petite commune pourrait accueillir une trentaine de personnes électro-sensibles. A condition que le Gouvernement soutienne le projet… Alors connecté ou pas il se pourrait qu’on ait bientôt le choix!

Lire « Se protéger contre les ondes électromagnétiques »

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.