Des tigres électrocutés et dépecés pour le plaisir de riches Chinois

tigre crédit creative commonsDes tigres ont été mis à mort dans le sud de la Chine, lors de fêtes privées, pour la plus grande jouissance des responsables locaux et des hommes d’affaires fiers d’afficher leur fortune. 

« Les tigres étaient vraisemblablement anesthésiés le temps de leur transport. Mais les acheteurs s’assuraient qu’ils étaient bien vivants avant leur mise à mort », explique une source anonyme citée par le quotidien Nanfang, contrôlé par le Parti communiste de la province du Guangdong. Ce journal fait aussi référence à la vidéo ci-dessous, dans laquelle on peut apercevoir un tigre prisonnier d’une cage exiguë subir une électrocution avant d’être découpé en morceaux.

Selon la même source, les félins ont été ensuite dépecés avant que leur fourrure, leur viande et leurs os soient vendus à prix d’or. Ces derniers ont été monnayés 1 600 euros le kilo et la viande 120 euros le kilo. D’après la police, un boucher impliqué dans ces actes est suspecté d’avoir tué à lui seul plus de dix tigres. Il aurait trouvé la mort en tentant d’échapper aux policiers.

Malgré des interdictions officielles, nombreux sont les Chinois qui continuent d’acheter des produits dérivés du tigre (même les moustaches !) ce qui alimente le braconnage de ce félin, qui a toujours été associé à un statut social élevé dans l’histoire et la mythologie chinoise.

Malheureusement, les mentalités évoluent lentement face aux maltraitances infligées à ces bêtes, que ce soit dans les zoos ou pour le plaisir du public.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.