Des puits futés dans les îles indonésiennes

C’est l’histoire d’un touriste qui tombe amoureux d’un pays et qui laisse tout tomber pour s’y installer. C’est l’histoire d’un pays qui souffre de la soif. C’est surtout une belle leçon de courage et de générosité, qui a permis la construction de 12 puits.

André Graff, alsacien d’origine, vit depuis 4 ans dans les îles de la Sonde, au sud de l’Indonésie. Arrivé là lors d’un périple photographique, il s’aperçoit que ses îles sont soumises à de terribles périodes de sécheresse.

Le manque d’eau et la pollution des rivières sont aussi à l’origine de maladies, qui s’ajoutent aux problèmes de malnutrition. De plus, cette région se trouve sur une faille qui provoque de violents tremblements de terre et détruit régulièrement les puits.

Séduit par les îles et ses habitants, il décide de s’installer sur l’île de Sumba et de les aider en exploitant une technique très particulière pour construire les puits. Il l’explique pour nous en vidéo:

[dailymotion]http://www.dailymotion.com/video/x7y4p3_andr-construit-des-puits-en-indones_news[/dailymotion]

Avec la totalité de ses économies, André Graff a réussi à faire construire douze puits, onze sur l’île de Sumba, qui compte 500.000 habitants, et le dernier sur l’île de Savu. Mais aujourd’hui, faute d’argent, le projet est en suspens.

Si vous voulez soutenir son action, contactez son association Implicwww. Vous pouvez y faire des dons de différentes valeurs: un sac de ciment coûte 3,6 euros, comptez 35 euros pour un mètre de puits. Vous pouvez même financer la construction d’un puits de 10 mètres pour 350 euros (il portera alors vos initiales et vous recevrez les photos de la construction), voire permettre, pour 3000 euros, la fabrication d’une unité de production sur une des îles (à Alor ou à Florès): http://web.mac.com/graffounet/ .

Depuis son retour en Indonésie, André Graff nous a fait parvenir ces quelques photos.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone