Des nouvelles du projet Esperanto !

L’association Projet Esperanto a quitté la France le 25 août pour un Tour de l’Atlantique nord en voilier, avec pour objectif de sensibiliser par l’image les jeunes de 8 à 10 ans aux problèmes environnementaux liés aux ressources en eau.

MOUILLAGE CAMARINIASLire notre article sur le projet Esperanto : http://www.neo-planete.com/2009/09/09/le-projet-esperanto/

Néoplanète les suit dans leur formidable aventure… Vous aurez régulièrement de leurs nouvelles : bonne lecture  !

Amarré au môle Loïc Caradec pendant une dizaine de jours, le catamaran Projet Esperanto a subit de longues révisions ainsi que d’impressionnants aménagements. Et c’est le jeudi 27 Août que ses amarres ont été larguées du beau port de la Trinité sur Mer !
Badauds, amis et journalistes ont assisté, nombreux, au départ de notre équipage, officiellement, nouveau locataire de ce voilier pour les 10 prochains mois.

Impatients et excités, c’est la traversée du Golf de Gascogne, et la prochaine étape de la Corogne, qui nous donneront la première et grande occasion de se familiariser avec ce multicoque de 40 pieds…

Equipe dauphin
Equipe dauphin

Un Golf de Gascogne mouvementé

Connu de tous les marins pour son imprévisibilité et ses conditions de navigation ardues, le Golf n’a, une fois de plus, pas failli à sa réputation !

Offrant, tout à tour des creux de 3 mètres, des vagues de côté, une houle mouvementée, et des rafales de vent à 30 nœuds dans le nez, la traversée ne nous a pas laissé beaucoup de répit !

L’amarinage a donc été, pour certains, plus long que prévu…..

Heureusement, le Golf a aussi eu ses moments extraordinaires, comme lors d’une de ses rares accalmies, où, nous reposant un peu à l’avant d’une après midi houleuse, une cinquantaine de dauphins nous ont rejoint ; jouant entre les coques, se poussant mutuellement, accomplissant des sauts périlleux…..
Un spectacle des plus irréel puisque nos mains n’étaient qu’à quelques centimètres de ces animaux sauvages !

Et c’est enfin, vers 22h le lundi 31 que nous sommes arrivés au port de la Corogne. Tous excités d’avoir, enfin, « dégolfé » ensemble, et sur notre catamaran Projet Esperanto !

Mais, pris par le temps afin de rejoindre au plus vite le Maroc, des séances de réparations ont été rapidement nécessaires : révision de hublots qui fuyaient, dépannage du moteur bâbord….
Et cette escale de 3 jours n’a pas été que technique, cela a aussi été l’occasion pour nous de découvrir cette ville phare de la région de la Galice. Nous avons donc pris le temps de flâner dans la ville, de profiter des longs apéritifs en terrasse, de goûter aux spécialités et de découvrir la vie nocturne réputée……. !!

Après la Corogne, nous mettrons le cap vers Corme, le dépaysant mouillage de Camarinas, le charmant village de Muros et, pour finir le port de Baiona et sa vieille ville.Chaque arrêt étant l’occasion de se réapprovisionner, de travailler sur le documentaire, de préparer nos futures étapes…

La Galice et ses richesses découvertes, notre quête du sud nous mènera ensuite vers le Portugal…

Tara et la tour du Belem
Tara et la tour du Belem

Projet Esperanto rencontre l’équipage de TARA !

Photo : © S.Bollet/Fonds Tara

Arrivés depuis 2 jours au Portugal, cette escale nous a permis de découvrir un des plus surprenants bateaux : le monocoque de l’expédition TARA.

Amarré à la marina de Lisbonne dans le cadre de leur mission scientifique, nous avons pu, grâce à Eloïse Fontaine, Directrice de la Communication, monter sur le bateau et découvrir ce que cachent ces 36 mètres !
Sur plusieurs niveaux, nous avons découvert le cockpit ultra équipé, un studio de montage sophistiqué, le laboratoire et ses congélateurs, les cabines et enfin, le carré, lieu convivial où chacun peut travailler, se détendre ou se restaurer.
Une rencontre magique avec ces scientifiques, grâce à laquelle nous avons pu échanger sur nos missions environnementales respectives !

Rabat ou la première escale africaine du Projet Esperanto

Après notre dernier séjour européen passé au cœur de la capitale portugaise, notre prochaine destination était le continent africain et le Maroc.
La seconde étape du Projet est Essaouira mais nous ne souhaitions pas aborder ce pays du Maghreb sans connaître ses habitudes, sa culture et sa capitale.
C’est pour cela, qu’en première intention, nous avons mis le cap sur Rabat et sa marina toute neuve !
L’arrivée fût splendide… Tous les 6 étions béats d’admiration à la vue des premières côtes africaines …

A peine étions-nous en train de nous engouffrer dans ce port sinueux, que les odeurs et les couleurs nous submergèrent.
Et ce n’était que le début.
Au pied de la médina, dans ces échoppes marocaines, nous avons flâné des heures à la recherche d’épices, de poissons ou des fameuses paires de babouches. Les marocains sont des gens chaleureux avec qui il est bon de rigoler !

Mais le coup de cœur unanime a été la découverte de la casbah, ville dans la ville, et de ses maisons de chaux blanches et bleues…

Nous avons tous été séduits par cette halte, et sommes soulagés de ne pas nous arrêter là et de poursuivre ce quotidien marocain à Essaouira.

Dont le départ a eu lieu le 20 Septembre…

à suivre … (en cliquant ici ! )

Pour plus d’infos en attendant la suite, rendez-vous sur www.projet-esperanto.fr

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Tout juste diplômée en lettres et communication, Alexandrine fait ses débuts de journaliste au sein de la rédaction de NEOPLANETE. Elle s'occupe aujourd'hui principalement du contenu du site internet.