Des lunettes éco-friendly pour voir le monde autrement

Sans titreEt si pour la bonne cause on se mettait sur le nez des planches de skate ?

Les-lunettes-virent-au-vert-124591377

Version écrite de la chronique

Tout a commencé lorsque le skater professionnel Javier Mendizabal a rencontré Vuerich B., une marque d’optique. Le sportif, sponsorisé par la marque Australienne Quiksilver, s’est mis à travailler avec les opticiens afin de créer une ligne de lunettes de soleil écolo. Elles sont 100% fabriquées à la main…. à partir de vieilles planches de skate ! Une première comme vous l’imaginez.

C’est original ! Mais pourquoi avoir été chercher des planches de skate, au juste ?

Elles sont faites principalement de bois d’érable qui est un matériel très flexible et solide à la fois, des qualités idéales pour des montures de lunettes. Du coup, cela permet aussi une grande liberté artistique car lorsqu’ils fabriquent ces lunettes, les créateurs peuvent garder les différentes couleurs, motifs et graphismes qui décorent les planches de skate. Le résultat donne des lunettes quasi-uniques. Le tout avec des verres haut de gamme Carl Zeiss avec une protection UV à 100%. Cette nouvelle collection, produite à cinquante exemplaires a été vendue chez Quiksilver, tout a été acheté très vite car ces lunettes étaient non seulement originales et jolies mais en plus à but humanitaire.

Humanitaire ? C’est-à-dire ?

Le produit de la vente de ces lunettes a été reversé à l’ONG Skateistan qui a créé le premier skate-park ainsi que la première école de skate en Afghanistan en 2009. En ce moment, l’ONG continue son projet d’éducation à travers le sport, mais cette fois au Cambodge, avec l’intégration d’un skate-park que même le fameux skater Tony Hawk a pris le temps de visiter. Du coup, en plus de l’aspect écologique, ces lunettes ont un aspect sportif et social pour voir le monde autrement.

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce jeudi 13 mars 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.