Des huiles vraiment essentielles

COPYRIGHT PHOVOIR.COMphnatu-fle-001-028_A4Dans le sillage du « retour aux produits naturels », les huiles essentielles ont envahi nos armoires à pharmacie, nos cosmétiques, et parfois même nos cuisines et intérieurs. Leurs qualités sont indéniables mais sait-on vraiment d’où elles viennent et quelles sont les précautions d’emploi à adopter ? Article à lire dans le Néoplanète n°38.

La fabrication

L’huile essentielle est le résultat d’une distillation à la vapeur d’eau de plantes ou d’arbres aromatiques.
Pour obtenir un litre d’essence de menthe poivrée, il faut compter 1000kg de feuilles ! Par contre, s’il s’agit d’agrumes, l’huile résulte d’une pression à froid de l’écorce du fruit. Et contrairement à ce que son nom laisse penser, l’huile essentielle ne contient aucun corps gras, uniquement des molécules aromatiques naturelles.

L’histoire

Dans l’Egypte antique déjà, ses propriétés antiseptiques permettaient la conservation des momies.
C’est à un accident que l’on doit l’invention du terme aromathérapie (du latin « aroma » = arôme) sera inventé par René-Maurice Gattefossé. En 1910, l’ingénieur chimiste se brûle dans son laboratoire et plonge ses mains dans un récipient rempli d’huile essentielle de lavande, qu’il prend pour de l’eau.
Un soulagement immédiat et une guérison rapide l’incitent à étudier ces essences ainsi que leurs propriétés.

Gum LeavesLe pouvoir des odeurs

Concrètement, les huiles essentielles agissent sur nos sens, et principalement sur notre odorat qui influence nos émotions, et aussi sur notre système nerveux. Rappelons que la mémoire olfactive est l’une de celles qui résiste le plus longtemps à l’épreuve du temps et que, parallèlement, les odeurs d’huiles essentielles naturelles ne provoquent pas de troubles psychologiques ou psychiques, contrairement à d’autres produits.

Des propriétés multiples

De nombreuses huiles essentielles possèdent des propriétés antiseptiques, antiinfectieuses ou même détoxifiantes qui traitent de manière curative ou préventive. Nous les avons dans nos trousses à pharmacie, pour soigner les petites brûlures ou boutons d’acné (HE de lavande vraie), mais aussi dans nos cosmétiques, pour leur action anti-âge (HE de rose de Damas).

Elles se retrouvent également dans nos recettes de smoothie détox (HE de carotte) ou diffusées en intérieur, pour assainir une pièce (HE de menthe poivrée).

Ylang ylangMassage : de l’institut à la maison.

Le plus souvent, les huiles essentielles s’utilisent en sauna facial, en bain aromatique, par inhalation ou en diffusion.

A la maison, quelques gestes simples, accompagnés de la bonne huile, peuvent libérer des tensions, d’un nez bouché ou d’une anxiété passagère. Le massage est la voie la moins toxique (sauf pour les nourrissons), permettant une mobilisation de la circulation sanguine et lymphatique, une amélioration de la nutrition cellulaire, un relâchement musculaire et une stimulation des terminaisons nerveuses. 15 à 30 gouttes d’HE dissoutes dans 50ml d’huile végétale (d’amande douce, d’abricot, …) suffisent.

Pour la grippe ou le rhume, l’essence de ravintsara s’applique diluée, sur la plante des pieds (sauf chez la femme enceinte ou allaitante et l’enfant). La menthe poivrée, sur les tempes, est indiquée en cas de migraine, mais déconseillée aux sujets à l’hypertension, aux femmes enceintes et aux enfants.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après des études de journalisme à Paris et Dublin, Julie s'est lancée comme correspondante pour des sites d'informations québécois, couvrant l'actualité française. En 2013, elle revient sur les bancs de Néoplanète, qu'elle avait déjà arpentés quelques années plus tôt. En parallèle, elle cultive son blog, consacré au voyage.