Lettre de l'association Robin des Bois :

Des crocodiles fashion victimes

Jane Birkin s’en prenait il y a quelques jours à la marque Hermès pour qu’elle débaptise de son nom un sac en crocodile. Mais ce n’est pas tout : l’association Robin des Bois a également décoché une flèche sur une autre marque amatrice de peaux reptiliennes, à savoir Kering. Et le papier de son dernier bulletin d’informations est pour le moins acéré… 

Creative Commons
Creative Commons

« Kering, navire amiral du luxe à la française fait des mamours à la CITES et à l’IUCN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature). Kering veut à la fois sauver les crocodiles et en faire des sacs.
 Kering exploite les marques Gucci, Saint Laurent, Alexandre Mac Queen, Stella Mac Cartney. Kering est propriétaire de la tannerie France Croco dans le département de la Manche, ouest de la France.

Le secrétariat de la CITES se dit enthousiasmé par l’intensité de la coopération entre Kering et le groupe crocodile de l’IUCN. Kering veut sauver les crocodiles du Nil de Madagascar. En même temps, Kering s’acharne sur les crocodiles asiatiques avec un intérêt particulier pour les repoussantes fermes à crocodiles du Cambodge. Ces établissements surpeuplés et puants séquestrent des milliers de ces reptiles omnivores nécrophages pataugeant dans des bassins pollués et croupissant le reste du temps sur de la terre battue et tassée. Dans ces conditions pénitentiaires, les instincts territoriaux des crocodiles, la convivialité avec certaines espèces d’oiseaux, les jeux nuptiaux, les codes de protection des œufs et des nouveaux nés sont bafoués et dénaturés. C’est de la maltraitance. 
Dans le Cambodge irrigué par le haut bassin du Mékong subsistent 100 à 300 crocodiles sauvages. Ils étaient plus de 10.000 il y a 10 ans. Les œufs et les crocodiles immatures sont collectés et capturés autour du lac de Tonlé Sap. Les crocodiles nés dans les zones humides naturelles sont recherchés par les éleveurs. Ils sont plus résistants aux maladies et leurs taux de reproduction sont supérieurs aux crocodiles d’élevage.

4 millions de serpents sont capturés chaque année pour alimenter environ 200.000 crocodiles d’élevage. « Les crocodiles préfèrent les serpents aux poissons à cause du sang chaud » prétend un leader de l’industrie crocodile au Cambodge. Les serpents du lac Tonlé Sap sont en voie d’extinction. Ils sont maintenant pêchés avec des filets maillants. L’une des espèces, l’Enhydris longicauda est endémique du lac. Les serpents aquatiques sont indispensables à l’écosystème des zones humides. Ils nourrissent les oiseaux… et les ultimes crocodiles sauvages. Les élevages intensifs de crocodiles du Cambodge sont des catastrophes écologiques et des sources de profit considérables. Ils alimentent le marché des chaussures, des sacs, des ceintures et des portefeuilles, étuis de portable et de tablettes.

Kering veut importer des peaux depuis le Cambodge. Un premier test de 1000 peaux est envisagé. 
« Nos peaux sont les plus douces » prétend de son côté le président de l’association de promotion des crocodiles d’élevage du Cambodge. Le Cambodge et Kering peuvent compter sur l’avis favorable de la CITES à ce test prometteur. Si Kering persiste dans cette voie, son image en France et ailleurs pourrait en être troublée. »

Robin des Bois

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Passionnée par le cinéma documentaire et l'environnement, Alexandra a choisi le journalisme par vocation. En grande optimiste et végétarienne convaincue, elle espère un avenir meilleur pour le monde. Chaque petite voix compte... la sienne aidera peut-être à améliorer les choses en donnant les informations nécessaires à la réflexion !