Découvrez les secrets du salin d’Aigues-Mortes

Des flamands roses… mais pas que !

Vous verrez forcément des flamands roses : le salin d’Aigues-Mortes accueille 15 à 20% de l’effectif national. Pourquoi une telle concentration ? Les flamands roses raffolent des artémia, ces minuscules crevettes roses qui se développent quand l’eau devient salée à 70 grammes par litre.  Leurs longues pattes dans l’eau, ils se regroupent au milieu des partènements, qui sont pour eux de grands réservoirs de nourriture. Sur ces grandes étendues d’eau, les oiseaux migrateurs sont peu dérangés. Au printemps et en été surtout, ils trouvent aisément un endroit où nicher grâce à la richesse de la végétation.

Des dizaines de hérons se reproduisent ainsi sur le site, mais aussi des centaines de canards Tadorne de Belon, et des groupes entiers de mouettes rieuses. En 2008, le salin a accueilli la seule colonie de goélands railleurs en France. Et l’on peut toujours observer, avec un peu de chance, la colonie de Sternes Hansel, une espèce qui ne se reproduit qu’en Camargue.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone