Découvrez les secrets du salin d’Aigues-Mortes

Une biodiversité remarquable

Hérons cendrés, flamands roses, chevaliers gambette, avocettes, … Les 10 800 hectares du salin sont une véritable réserve naturelle pour les oiseaux, des oiseaux reproducteurs, migrateurs ou hivernants, mais aussi pour la flore, très fournie et diversifiée. Les zones humides représentent en effet la deuxième richesse biologique mondiale, après la forêt tropicale : la moitié des oiseaux dans le monde en dépendent, et elles abritent 30% des espèces végétales menacées ou remarquables. Le salin d’Aigues-Mortes est un bel exemple de la riche biodiversité typique de ces zones humides. On y trouve 278 espèces végétales et 200 espèces d’oiseaux, dont 157 espèces protégées.

Cette nature sauvage est-elle pour autant laissée à elle-même ? Les sauniers, spécialistes du sel, mais aussi de la faune et de la flore salines, sont bien conscients de cette remarquable biodiversité. Leur mission : protéger ce sanctuaire de la nature sauvage. Les sauniers baguent les oiseaux (couronne d’aluminium accrochée à la patte), surveillent les oiseaux protégés et créent des îlots pour favoriser la nidification. Ces agriculteurs du sel connaissent les milliers d’hectares du salin comme leur poche, mais aussi leurs habitants qu’ils protègent tout au long de l’année.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone