Explosion de nouvelles espèces en eau salée

wikipedia.orgUne équipe de chercheur du CNRS a constaté que la vie sous l’océan austral s’était multipliée de manière « explosive », écoutez…

De-nouvelles-especes-en-eau-salee-

 

 

Version écrite de la chronique

C’est vraiment une très bonne nouvelle. On sait depuis les années 80 que les espèces aquatiques ont cette capacité à se développer rapidement dans une zone délimitée. Mais ce genre de découverte en eau salée est rare d’où l’intérêt de celle-ci qui en promet d’autres. On a donc trouvé du plancton et de petits animaux type crevettes.

Le climat agit comme un accélérateur de biodiversité.

Un continent isolé, froid, entouré d‘icebergs, voilà les trois ingrédients qui aurait permis de créer ce cocktail de biodiversité. Loin de la pollution et préservée par les glaciers, l’eau se charge en oxygène. Et comme les glaciers sont une énorme réserve d’eau douce, quand ils fondent ile permettent à l’eau de se régénérer, ce qui du coup, permet à la vie de se créer.

La nature finit  par reprendre ses droits.

D’autant que cette découverte surprenante en Antarctique n’est pas la seule. Sur terre, de nouvelles espèces sont découvertes tous les jours. L’olinguito par exemple, un petit mammifère mi-chat mi-ours, a été identifié il y a quelques mois en Amérique latine. Rien qu’en Europe on découvre 2 nouveaux types d’animaux par jour. Il est vrai qu’à l’inverse 1 autre s’éteint toutes les 20 minutes. Mais ce n’est pas toujours la faute de l’homme, la sélection naturelle joue aussi son rôle. La bonne nouvelle c’est que la nature n’a pas baissé les branches. Dans ce combat contre l’humanité, elle lutte toujours pour préserver la vie à sa surface.

La chronique « Environnement » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 4 novembre 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.