Coup de projecteur sur les films verts à Deauville

Deauville-Green-AwardsPendant 3 jours se déroule à Deauville le festival des Green Awards qui met un coup de projecteur sur les images tournées vers le développement durable. 

ENV 17 06

 

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Aujourd’hui commence la 3ème édition de ce festival qui présente documentaires, films institutionnels et messages de sensibilisation du grand public, 250 films venus de 30 pays en pré-sélection, traitant de la consommation ou de la production durable jusqu’à l’éco-tourisme en passant par l’innovation, le recyclage et la responsabilité sociale.

Avec ce mélange des genres, films de communication et publicités institutionnelles compris, est-ce qu’on ne risque pas le greenwashing ?

On fait du greenwashing ou éco blanchiment lorsqu’un produit ou service est vanté comme « écologique », « protégeant la nature ou l’environnement », alors que c’est seulement une publicité pour donner une bonne image sans qu’il n’y ait de réel engagement. S’il y a eu beaucoup d’exagération dans les années 2000, c’est maintenant très surveillé. Quant aux organisateurs des Green Awards, ils sont vigilants pour la sélection, et ont mis en place un jury avec l’Ademe, le Ministère de l’écologie et le ministère du travail et des affaires sociales et des journalistes spécialisés pour éviter ce genre de souci.

Quels sont les films qui ont retenu votre attention dans la sélection définitive ?

Les moissons du futur, un documentaire français qui parle de notre changement obligatoire de modèles agricoles; je ne vais pas tous vous les citer mais on peut y regarder des films qui expliquent comment recycler l’or de nos portables (!) et fabriquer une coque de téléphone avec de vieux cds, ou un petit film de Greenpeace assez flippant montrant des abeilles robots remplaçant les vraies abeilles qui auraient disparu… Beaucoup de films à voir gratuitement à Deauville et toutes les infos sur le site www.deauvillegreenawards.com

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée mardi 17  juin 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.