Dans le coeur des tomates Mutti…

Cette photo est une preuve. La preuve que Néoplanète se donne à fond dans l’agroalimentaire…

Ah ! Ah ! Ah !

Rassurez-vous,  si notre journaliste Frank ROUSSEAU, est ainsi affublé ce n’est pas pour un bal costumé un peu équivoque, c’est tout simplement pour éviter que ses cheveux tombent dans les boîtes de Pomodorini di Collina, la Pelati ou le Doppio Concentrato, des « créations » gastronomiques concoctées par une usine de sauces tomates  bio située dans  l’une des plus belles villes d’Italie : Parme !

On connaissait cette cité de la région de Émilie-Romagne pour avoir vu naître le  peintre Parmigianino,  Jean-Baptiste Bodoni, mais aussi les compositeurs Giuseppe Verdi et Arturo Toscanini. Sans oublier, bien sûr, Giovannino Guareschi (l’auteur de Don Camillo), et du grand réalisateur Bernardo Bertolucci.
Haut lieu de la gastronomie, Parme, c’est aussi le lait « Parmalat », les pâtes de la « Barilla », mais la vraie fierté du coin et de l’Italie toute entière c’est Mutti. Aucun lien de parenté avec l’actrice aux yeux d’amandes Ornella Mutti (qui est d’ailleurs un pseudo).

Que se cache-t-il derrière ces deux syllabes chantantes ?
Une famille déjà. Mieux. Une dynastie qui depuis plus d’un siècle a su décliner la tomate à toutes les sauces. Un vrai savoir faire surtout. Pionniers dans bien des domaines, les Mutti ont toujours su se montrer inventifs dans les multiples déclinaisons de ce fruit. Le tout en appliquant un cahier des charges on ne peut plus sévère.
Depuis 1999, par exemple, les Mutti ont été parmi les premiers à appliquer la Produzione Integrata Certificata. Pour ceux et celles qui sont hermétiques à la langue de Dante, il s’agit de la Certification de Production Intégrée, une charte qui s’assure que durant toute les étapes de transformation des solanacées (c’est pour vous prouvez que nous avons été à l’école ), la qualité est toujours au rendez vous. Le tout en parfaite harmonie avec la nature. Si si !
D’ailleurs, Mutti ne compte pas en rester-là. La firme investit 1,5 % de son chiffre d’affaires dans la recherche et le développement.  En collaboration avec deux universités, elle s’intéresse particulièrement aux perspectives ouvertes par les vertus que la médecine prête au lycopène, un antioxydant de la famille des caroténoïdes, très présent dans la peau et la pulpe des tomates…

Mais on parle, on parle, (serions-nous devenus Italiens) et nous en oublions le plus important. Bientôt sur notre Web Radio, Frank ROUSSEAU recevra au Fouquet’s Francesco MUTTI, qui dirige l’entreprise ancestrale. Il sera accompagné de Gérard KOPP directeur de Mutti France. Histoire, Infos, recettes, anecdotes, reportage, vous saurez tout sur la tomate. Sûr…ça va pulper sur le net !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Frank ROUSSEAU, grand reporter et pur produit de la mondialisation ! Elevé en partie en Afrique, au Canada, en Nouvelle Calédonie. Eduqué en France puis dans les Universités américaines, il se passionne ensuite pour l’histoire de l’art et celles de civilisations avant d’intégrer le Figaro Quotidien. Journaliste freelance, il partage désormais son temps entre l’oligopole de Los Angeles et un petit village des Yvelines…