C’est l’alu !

Que faire pour ralentir la « consommation » d’aluminium ?

alumine


Comme il n’existe à ce jour aucune réglementation contre l’utilisation de ce minerai dans les produits courants :

  • Evitez d’appliquer un déodorant directement après l’épilation, car l’absorption est alors multipliée par six.
  • Mangez bio, les réglementations étant draconiennes.
  • Lisez autant que possible les listes d’ingrédients afin d’éviter tous dérivés de l’aluminium (alumine ou aluminium qu’il soit de sulfate, d’Hydroxyde etc…) Attention, l’appellation « naturelle » ne veut pas dire non-toxique ! L’Alumine est une molécule naturelle, mais à risque toxique pour l’homme.
  • Evitez de recouvrir les aliments de film aluminium. Et spécialement lorsque vous comptez les mettre au four car les ingrédients acides (citron, vinaigre…) se mélangent à l’alumine à la chaleur du four.
  • Effectuez régulièrement des prises de sang afin de tester votre immunité face à l’inhalation de l’aluminium (des peaux étant plus fines que d’autres).

 

Les réglementations restent timides, l’Union européenne préconise de ne pas dépasser 1mg d’alu/ semaine selon son poids. Mais sa présence n’étant pas toujours indiquée, le consommateur doit s’en remettre aux autorités territoriales et sanitaires…

Toutefois, même avec ces précautions vous ne pourrez pas échapper à un éventuel rappel de vaccin. Mais pour des raisons industrielles tous les vaccins contiennent de l’aluminium, le dernier à base de phosphate de calcium, créé par les Instituts Pasteur en 2009, ayant été récemment retiré du marché.

Un article de Agriculture et agroalimentaire rappelle que ce minerai est à ce jour le plus efficace pour purifier l’eau et qu’il vaut mieux consommer de l’aluminium que de boire une eau impure.