Cultiver son jardin, un acte criminel ?

©flikr jardinLes jardiniers pourraient-ils tous finir en prison ? La pousse, la reproduction ou la vente des semences végétales qui n’auraient pas été testées et approuvées par une nouvelle autorité européenne, pourraient devenir illégales.

L’Agence Européenne des Variétés Végétales risque donc d’incriminer la culture privée de fruits et de légumes.  Ce serait terrible pour nous mais une vraie aubaine pour les multinationales ! Elles ont de quoi se réjouir puisque la Commission Européenne confierait directement l’approvisionnement alimentaire à des sociétés comme Monsanto. Les lobbys ont encore frappé.

Le 25 mai dernier, des manifestations ont été organisées aux Etats-Unis mais aussi partout dans le monde. Les citoyens refusent le modèle d’agriculture industrielle que tentent d’imposer les multinationales de l’agro-alimentaire. Près de 2 millions de personnes à travers 436 villes de 52 pays, ont pris la rue d’assaut pour défendre leur droit à une alimentation saine. Leurs principales revendications La protection de l’environnement et le respect de la santé des consommateurs.

Car se nourrir correctement et être en bonne santé, ce n’est pas une question de parti politique. Les organisateurs ont voulu éviter toute « appropriation ». Du coup, tous les élus et tous les citoyens sont concernés par ce sujet qu’ils qualifient d’essentiel et d’universel. Mais la manif ne suffit pas, le combat est quotidien. Le collectif nous incite à diffuser des informations et à manger bio, local et de saison. Je vous délivre donc ce message et m’en vais m’acheter quelques Gariguettes de saison. Plus que jamais, vue l’urgence de la situation et la voracité de plus en plus importante des hommes, il faut résister et se conduire en consom’acteurs. Faire ses courses est désormais un acte politique.

[audio:http://www.neo-planete.com/wp-content/uploads/2013/06/Jardiner-un-acte-criminel-124217123-1.mp3|titles=Jardiner, un acte criminel ?]

Cette chronique « Environnement » a été diffusée mardi 11 juin 2013 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète les chroniques « Bonne Nouvelle » et « Environnement » de Yolaine de la Bigne, enrichies de photos, de vidéos et de liens internet. 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.