Une coupe du monde vert pâle

coupe du monde wikipediaFuleco.2013Coup d’envoi demain de la 20ème coupe du monde au Brésil : l’occasion de faire le point sur l’impact environnemental du football…

ENV 11 06

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Certains sports sont davantage montrés du doigt pour leurs impacts écologiques, comme par exemple la F1. Pourtant le football a une multitude d’impacts liés non pas à sa pratique mais à son environnement. Il est aujourd’hui le sport n°1 dans le monde. Cette aura particulière lui confère un rôle d’exemplarité surtout lors de l’organisation d’un évènement monstre comme la Coupe du monde. Tout compte, y compris l’air que l’on pollue, l’eau que l’on gaspille, le CO2 que l’on émet quand des millions de supporters traversent la planète à grands coups d’ailes.

Le gouvernement brésilien a annoncé qu’il comptait marquer « des buts écologiques »

Et il en faudra ! Le Brésil et La FIFA se sont donnés pour objectif de compenser l’ensemble des émissions carbone, liées au transport à plus de 80%, mais aussi à l’utilisation des sites et à l’hébergement. Ce sera très utile car la position géographique du Brésil laisse présager un scénario similaire à la Coupe sud-africaine qui a vu l’hémisphère nord se déplacer massivement dans l’hémisphère sud. On s’attend à des émissions carbone de plus de 3 millions de tonnes.

Les initiatives vertes de cette Coupe du monde

On va privilégier les transports électriques sur place même s’ils ne sont pas tous encore prêts, un programme a été lancé pour que les entreprises fassent don de crédits carbone en échange d’un certificat « vert » qui leur fera de la publicité. Et un « passeport vert » a été créé en collaboration avec les Nations Unies pour encourager la consommation durable des touristes dans les 12 villes hôtes. Et puis pour l’anecdote, les maillots NIKE 2014 de la France et du Brésil sont faits à partir de bouteilles recyclées. 18 bouteilles au total pour une tenue entière. Comment ça, cela ne sera peut-être pas suffisant !??

Retrouvez toutes ces infos et plus encore dans le dossier foot vert du magazine Neoplanète de juin.

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée mercredi 11  juin 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.