Coupable d’avoir refusé les pesticides sur ses vignes

crédit photo PhovoirLe viticulteur bio Emmanuel Giboulot a été finalement reconnu coupable ce lundi devant le tribunal correctionnel de Dijon. Le Bourguignon est condamné à verser 1 000 euros d’amende, dont 500 avec sursis pour avoir refusé d’épandre des pesticides sur ses vignes de chardonnay et de pinot noir comme l’exigeait le préfet. 

Il encourait six mois d’emprisonnement et 30 000 euros d’amende. « Je ne me sens pas du tout coupable, c’est intolérable aujourd’hui d’être obligé de se masquer, d’être dans la peur quand on assume une position », a déclaré Emmanuel Giboulot aux journalistes à l’issue du délibéré. Reconnu coupable pour avoir dit non aux traitements chimiques contre la maladie de la flavescente dorée, le viticulteur beaunois va faire appel du jugement. La forte mobilisation menée autour de lui n’aura pas servi à grand-chose. Pour le porte-parole d’EELV, Julien Bayou : « le scandale des pesticides, vecteurs de maladies professionnelles, pourrait être le nouvel amiante ».

La profession viticole s’est quant à elle désolidarisée d’Emmanuel Giboulot, y compris dans la filière bio. Suite à cette condamnation, le Bureau interprofessionnel des vins de Bourgogne juge cette affaire « close ». « La profession préfère se concentrer sur la lutte contre la flavescence dorée, qui reste un enjeu majeur pour le vignoble bourguignon. La volonté de l’ensemble des acteurs impliqués est de réduire au minimum le nombre de traitements insecticides, ainsi que la surface concernée. Rappelons qu’à ce jour, il n’existe, hélas, aucune alternative pour lutter contre cette maladie très épidémique et mortelle pour la vigne », peut-on lire dans un communiqué.

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Emilie Villeneuve

Sa licence de journalisme en poche, elle s’envole pour la Réunion où elle arpente l’île en tant que journaliste radio au sein de RFO. Une fois revenue en métropole, Emilie se consacre à l’environnement et au bio avec Bioaddict.fr et pige également en tant que journaliste web avec DDMagazine.com. Elle intègre la rédaction de Néoplanète en avril 2011 dont elle est aujourd'hui la rédactrice en chef adjointe du site et de la webradio. Elle fait également partie de l'équipe de "Bougez Vert", émission diffusée sur Ushuaïa TV.