Vers des cosmetiques éthiques partout dans le monde ?

animaltesting - google imagesDes chercheurs britanniques ont réussi à recréer, il y a un mois, un échantillon de peau humaine « pluripotente » : une cellule pluripotente a la capacité de se transformer en plusieurs types de cellules.

ENV 29 05

Version écrite de la chronique, collaboration Nathalie Cayzac

Des chercheurs du King’s College, à Londres, sont parvenus à créer un échantillon de peau humaine élaboré grâce à des cellules souches pluripotentes : un réservoir incroyable de cellules différentes sur lesquels des tests spécifiques pourront être réalisés. Une innovation qui pourrait représenter une alternative aux tests pratiqués sur les animaux.

Car pour nous aider à rester belles et beaux, de nombreuses marques internationales ont encore tendance à faire des tests sur les animaux

Depuis 1 an et après de nombreuses années de batailles, l’Union européenne a enfin interdit totalement et définitivement les tests sur les animaux pour les produits cosmétiques; cette décision bannit du territoire de l’UE tout cosmétique ou importation de cosmétique ayant eu recours à l’expérimentation animale. Dans le même esprit, on peut se féliciter de la décision toute récente des autorités chinoises de signer la convention de Washington qui protège les espèces en voie de disparition et de supprimer une de ses lois qui, jusqu’à présent, obligeait tout fabricant de cosmétiques à tester ses produits sur des animaux avant de pouvoir les commercialiser en Chine.

Quels sont les labels qui s’engagent contre les tests sur animaux ?

Ils sont finalement assez nombreux et fédèrent avec eux nombre de marques ; PETA est le plus médiatisé grâce à ses campagnes provocatrices anti-fourrure, One Voice est incontournable avec une charte sévère, le label Human Cosmetics Standard, le label Vegan est aussi sur les listes ainsi que le BDIH, un label allemand… Car le combat n’est pas terminé de nombreux autres produits, comme les produits d’entretien, sont encore testés sur les animaux… Encore une occasion pour le consommateur de se pencher sur les étiquettes … mais c’est pour la bonne cause !

La chronique « Quelle Époque Éthique » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée jeudi 29 mai 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.