Contre la pollution intérieure, adoptez les plantes vertes

Un constat : la pollution est présente à l’intérieur comme à l’extérieur. En effet, on pense que la pollution se trouve quasi uniquement dans l’air extérieur (gazs d’échappement, industrie…), on sait moins qu’elle est aussi présente à l’intérieur.

Selon l’observatoire de la qualité de l’air intérieur nous passons en moyenne 22 heures sur 24 en espace clos ou semi clos, que cela soit dans les logements, lieux de travail, écoles, espaces de loisirs, commerces… Et tous ces lieux de vie sont concernés par la pollution intérieure.
En effet, le benzène est présent dans 33 % des maisons, le toluène et le formaldéhyde sont présents dans quasi tous les logements.
La présence de ces polluants est liée aux bâtiments, aux équipements, à l’environnement extérieur immédiat et au comportement des occupants.
Les matériaux de construction, de décoration et d’ameublement, les produits d’entretien et de bricolage, l’activité humaine (cuisine, hygiène, lavage, chauffage mais aussi tabagisme, utilisation de bougies, de cosmétiques, présence d’animaux domestiques), l’air extérieur…sont sources et vecteurs d’agents polluants.

Cette pollution de l’air a des effets divers sur notre santé, notamment des irritations des muqueuses, des maux têtes… et certaines substances peuvent être cancérigènes.

Une des solutions les plus simples : installer des plantes en pot

Pour  diminuer les concentrations de polluants, des gestes simples peuvent être effectués :
– aérer toutes les pièces de la maison régulièrement
– limiter l’usage de produits d’entretien
– éviter de fumer à l’intérieur des pièces…

Mais cultiver certaines plantes chez soi ou au bureau est une solution supplémentaire.
Le programme de recherche Phyt’air, lancé en 2000 en France, vise à promouvoir l’usage des plantes dans la vie quotidienne et à mettre en évidence leurs qualités épuratrices de l’air intérieur.
Dans le cadre de ce programme, le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB), la faculté de pharmacie de Lille et l’association Plant’airpur mènent des recherchent et des expérimentations.
Leurs résultats prouvent que les plantes aident à dépolluer nos intérieurs.

Selon ce programme, le principe de la dépollution par les plantes repose sur l’échange gazeux. « Les polluants de l’air sont absorbés par les feuilles et la plante émet parallèlement de la vapeur d’eau par un processus nommé transpiration et améliore ainsi le taux d’humidité dans la maison et le taux d’oxygène.
Des micro-organismes vivants dans les racines convertissent alors les polluants en produits organiques qui servent à nourrir les plantes.  »
Il ne s’agit donc pas seulement d’absorption, mais d’un véritable traitement réalisé par les plantes.

Les études du programme Phyt’air montrent que certaines plantes sont très efficaces sur les polluants les plus courants : le chlorophytum (plante araignée), le dracaena marginé (dragonnier), le pothos, le spathiphyllum (Fleur de lune)…

D’autres espèces ont leur spécialité : le chrysanthème est efficace contre le benzène (que l’on trouve notamment dans la fumée de cigarettes, le carburant, certains détergents…), la fougère et les palmiers absorbent le formaldéhyde (présent dans les panneaux d’aggloméré, les moquettes ou les peintures), le ficus et le lierre font disparaître le xylène…
En résumé, diversifier les espèces de plantes permet de purifier un spectre plus large de toxines à l’intérieur des locaux.

Les plantes peuvent être installées dans toutes les pièces.

Il est conseillé d’en placer cinq dans les pièces à vivre et une dans chaque autre pièce.
Il ne faut pas négliger les chambres car contrairement à ce que l’on pense, les plantes produisent de l’oxygène en quantité beaucoup plus importante que le gaz carbonique rejeté la nuit.

Plus d’infos :
www.plantairpur.fr
www.air-interieur.org
Vous trouverez une liste des plantes purifiantes dans le livre « Les plantes dépolluantes », de Geneviève Chaudet et Arianne Boixière aux éditions Rustica, 2007.

Crédits photos :
Plante d’intérieur : Russ23/flickr.com
Plante verte : John & Jacq’s Garden blog

Par Géraldine Le Guyader

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone