La confiance en soi, une histoire culturelle

De retour des Etats-Unis, le pays de tous les possibles, j’ai été frappée par un trait de caractère commun aux Américains, tel un code génétique : la confiance en soi. Par Flore Cercellier (Positive Effect Consulting).

 

 

 

Pour beaucoup d’entre nous, la confiance en soi est avant tout le fruit de notre éducation et de nos expériences. Mon voyage m’a confirmé que la confiance en soi est peut-être d’abord un trait culturel de la société, comme l’air que l’on respire, une atmosphère qui permet aux sentiments de « je me sens bien dans ma peau », « je suis fier de mon pays », « tout est possible », de prendre et de grandir. Pourtant, n’est-ce pas dans ce même pays que les inégalités sociales sont exacerbées ?

Loin de créer des tensions, les Etats-Unis semblent bel et bien imprégnés des valeurs du « yes we can », « just do it », « I have a dream », « believe in », etc. Au-delà de la sphère familiale, c’est tout un pays qui transmet ses valeurs. L’accent est mis sur l’individu : « you worth it ! », « you can do it », grâce à la croyance forte au pays et à un sentiment d’appartenance souvent exacerbé : « we believe in you ». L’individu est conscient de son rôle en tant que citoyen. A lui d’actionner les leviers de sa propre destinée. Bien-sûr tout n’est pas si simple mais la société renverra toujours et encore les mêmes valeurs : « yes you can ».

Au musée de l’Histoire du Texas, un film donne le ton : « Le Texas a son étoile (la lone star) mais vous aussi, vous pouvez choisir la vôtre et suivre votre destinée. Le Texas est fier de ses personnalités mais compte sur vous pour réaliser son destin ! » Tout le monde est alors très fier d’être Texan et, quand on ne l’est pas, on a presque envie de le devenir ! Propagande pour certains, force est de constater que de baigner dans cette ambiance donne certainement aux jeunes Américains le désir de s’investir et de croire en ses capacités, loin de notre sens critique à la française revendiqué haut et fort.

Notre sens critique est aussi une force, nous avons peut-être davantage conscience des réalités. En effet, l’excès de confiance peut conduire à l’euphorie et à la perte de conscience des réalités. Les Américains partent du rêve pour construire leur réel, alors que nous partons du réel pour construire nos rêves… finalement nous nous fixons nous-mêmes nos propres limites.

419780_10151430645241698_1757375444_nAlors, comment faire pour avoir davantage confiance en soi ? En créant notre propre culture ! Les valeurs transmises à travers un pays sont tout aussi valables à l’échelle de la communauté, de l’entreprise ou de l’équipe. Beaucoup de personnes isolées ont tendance à croire impossible des changements de société profonds, or nous savons qu’il faut une masse critique pour faire bouger une société. Plus nous serons nombreux, plus nous aurons confiance en notre capacité à changer le monde. La communauté porte les individualités, elle est la main invisible qui accompagne chacun vers son épanouissement, donc vers la confiance en soi.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone