Conférence environnementale : la transition écologique pour relancer l’économie

La transition écologique est lancée et la protection de l’environnement ne doit pas être considérée comme une contrainte mais un levier pour construire un nouveau modèle économique, selon la ministre de l’Ecologie, Delphine Batho.  Il s’agit là de la principale leçon de la première « conférence environnementale » qui s’est tenue les 14 et 15 septembre à Paris. Beaucoup de projets ont été annoncés mais il reste à trouver tous les financements pour qu’ils soient concrétisés. 

eolien energie ecologieLes plus grandes avancées concernent l’énergie : abandon de l’exploration des gaz de schiste en raison « des risques lourds pour la santé et l’environnement »,  arrêt de Fessenheim  en 2016, rénovation thermique d’un million de logements par an, voitures ne consommant que deux litres aux 100 kms (ce qui ne va résoudre la question de la place de la voiture en ville), déblocage de l’éolien en panne depuis près de deux ans, tarification progressive du gaz et de l’électricité…

Mais la fiscalité environnementale et climatique est passée à la trappe, en particulier la taxe carbone dont on sait qu’il s’agit d’un des seuls instruments capable de favoriser une économie moins émettrice de gaz à effet de serre.  Côté biodiversité, la future agence nationale pourra-t-elle être la garante de mesures de protection efficaces des espaces naturels ?  Quant aux questions liées à  l’eau, aux déchets et même à la qualité de l’air, elles restent – comme les particules – en suspension.

Le choix d’un autre modèle de développement a été salué de façon assez unanime et pas seulement par les écolos mais les discours Hollande-Ayrault sont restés très hexagonaux alors qu’une politique cohérente de développement durable et de lutte contre le changement climatique se construit forcément aux niveaux européen et international. Et les annonces de réduction des émissions de gaz à effet de serre (40% en 2030 et 60% en 2040) ne se concrétiseront qu’au niveau européen.

Mais la conférence environnementale reviendra à l’automne 2013 et d’ici là, la feuille de route aura pris du poids et les sujets oubliés reviendront sur le devant de la scène, n’est-ce pas ? Comme l’a dit Nicolas Hulot, « on commence à prendre les choses par le bon bout de la lorgnette ».

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.