Roland Claquos, le tournoi qui sent le fromage

fromage credit phovoirRoland Garros a commencé ce week-end, et pourtant ne parlons pas de tennis mais de fromage. Car les amoureux de roquefort et du camembert sont à la fête : hier a débuté aussi le tournoi Roland Claquos.

BN 26 05

Version écrite de la chronique, collaboration Eddy Delcher

Il suit le même rythme qu’un tournoi de tennis, et 128 fromages vont s’affronter pour déterminer lequel est le meilleur grâce à des votes sur Facebook. Le Saint-Nectaire est tête de série numéro 1 cette année, après avoir battu le reblochon lors de la finale 2013.

Mais où va-t-on trouver des idées comme ça ?!

En Normandie ! Et cela ne date pas d’hier, en plus ! Le premier Roland Claquos a été inventé en 1891, la même année que Roland Garros par le délicieux humoriste Alphonse Allais qui embaucha même les frères Lumière pour réaliser des plaques photographiques de fromages en train de jouer au tennis. La première édition dura 11 mois à cause de la lenteur des votes – il n’y avait pas Internet à l’époque – tout le monde a fini par se lasser. L’idée a été reprise l’année dernière par une fromagerie de Rambouillet « Tout un fromage » et le collectif Fromaginaire. Maintenant, le tournoi dure seulement deux semaines sur une page Facebook pour élire des photos drôles de joueurs déguisés en fromage commentées par Nelson Beaufort et Henri Lecomté. Alors les élections de dimanche, n’en faites pas tout un fromage et n’oubliez pas de voter aussi pour Roland Claquos!

L’idée est drôle mais quel est le but ?

Défendre le fromage de notre terroir et lutter contre l’uniformisation des goûts avec les fromages industriels qu’on nous impose. Des fromagers, des chefs, des associations sont partis en campagne pour qu’on n’oublie pas nos belles spécialités mais avec humour et une jolie fraicheur. Comme Véronique Richez Lerouge, qui a créé l’association Fromages de Terroir et publie chaque année le calendrier des From Girls, avec 12 pin-ups posant langoureusement un fromage à la main. Savoureux !

La chronique « Bonne Nouvelle » de Yolaine de la Bigne sur ce sujet a été diffusée ce lundi 26 mai 2014 sur Europe 1. Retrouvez chaque jour sur Néoplanète ses chroniques « Bonne Nouvelle » et « Quelle Époque Éthique », enrichies de photos, de vidéos et de liens Internet.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yolaine De La Bigne

Femme en or de l’environnement en 2007, journaliste de presse écrite et radio, auteur de plusieurs livres, elle a été une des premières « rurbaines » à habiter entre Paris et la campagne. De sa collaboration avec Nicolas Hulot pour Ushuaia et Allain Bougrain Dubourg, en passant par le prix Terre de Femme de la Fondation Yves Rocher, la création de Fêt Nat’ en 2006 ( fête de la nature et de l’écologie ), Yolaine renforce son engagement personnel à travers le lancement de l’agence de presse Kel Epok Epik et de Néoplanète.