Halte au commerce illégal d’espèces sauvages !

traffique d'ivoireLa WWF a publié son dernier rapport sur le commerce illégal d’ivoire, et le constat est terrifiant. L’ONG rappelle à tous les vacanciers que l’achat d’objet en ivoire est un crime.

Tigres, éléphants, rhinocéros… autant de noms légendaires qui seront, dans peu de temps, sur la liste des animaux en voie d’extinction. Le rapport condamne 23 pays responsable du commerce illégal de cornes, défenses et autres peau de tigres.

Triste tableau de chasse

  • Avec 448 rhinocéros abattus en 2011, c’est l’Afrique du Sud qui détenait le record de massacres. Et cette année, la performance risque d’être dépassée car, en 6 mois, 262 rhinocéros ont déjà été tués.
  • Idem pour les éléphants, encore victimes de braconnage de « haut vol » en mars dernier au Cameroun. Là, de véritables bandes organisées et armées s’en prennent aux animaux, équipés de matériel vétérinaire (tranquillisants) et professionnel (hélicoptères, visions nocturnes).

 

Les « Reds listés »

  • Le Vietnam est le plus gros acheteur de cornes de rhinocéros. Les habitants (dont des diplomates) acquièrent illégalement des cornes en Afrique du Sud.
  • La Thaïlande est la plaque tournante de l’ivoire directement importé d’Afrique. Elle est suivie de près par la Chine. L’ONG les somme d’ « améliorer (les) contrôles sur l’ivoire » et surtout d’informer les ressortissants sur les peines qu’ils encourent.

Les « greens listés »

L’Inde et le Népal ont reçu un carton vert de l’organisation. Le Népal n’a affiché aucune tuerie de rhinocéros cette année, grâce aux renforcements de ses lois anti-braconnage.

 

Plus d’infos sur : www.wwf.fr

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Après un an passé en Irlande où elle obtient son bac à lauréat, elle revient en France où elle suit une année de lettres modernes à la faculté de Bordeaux. Depuis 2011 elle suit une formation de journaliste à Paris.