Comment se sécher les mains de manière écologique ?

Dans un café ou un restaurant, on a souvent le choix entre un sèche-mains électrique, du papier (recyclé ou pas) et un rouleau de tissu en coton. Quelle alternative choisir pour un séchage des mains écolo jusqu’au bout des ongles ?

En France, le marché du séchage des mains est constitué à environ 75% d’essuie-mains en papier, 15% de sèche-mains électriques et 10% de rouleaux de tissu. Selon l’étude comparative réalisée par une université américaine du Massachusetts, le papier, qu’il soit recyclé ou non, n’est pas le mode de séchage des mains le plus respectueux de l’environnement.

Les chercheurs ont pris en compte toutes les étapes du cycle de vie : matériaux, production, fabrication, utilisation, fin de vie… Ainsi, les déchets ne représentent qu’une fraction de la totalité de l’empreinte carbone du papier : 48% est produite lors de la fabrication – notamment à cause de l’énergie, de l’eau et des produits chimiques utilisés. Les sèche-mains électriques classiques à air chaud produisent, eux, le plus fort de leur impact environnemental lors de l’utilisation. Les éléments chauffants sont énergivores et les pas toujours performants. Facteur déterminant : le type d’énergie utilisée (renouvelable ou pas) pour faire fonctionner ces appareils.

La solution la plus écolo selon cette étude ? Le Dyson Airblade (photo ci-contre) qui réduit les émissions de carbone de 90% par rapport aux essuie-mains papier et aux sèche-mains électriques.

Cet appareil consomme jusqu’à 80% d’énergie en moins, précisément parce qu’il n’a pas à chauffer l’air pour évaporer l’eau des mains : il faut en effet 10 secondes d’utilisation seulement pour sécher les mains.

Un classement que confirme le Guardian qui rappelle LA solution zéro carbone : le séchage des mains sur votre bon vieux jean ! Pas sûr en revanche que ce soit la solution plus hygiénique…



Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone