Comment éviter les incendies en forêt

En 2010, les 3 900 feux démarrés en France métropolitaine ont ravagé 10 300 ha de forêt. Parmi les plus touchés : les régions du littoral méditerranéen (Provence Alpes Côte d’Azur, Corse, Languedoc-Roussillon, Midi-Pyrénées et Aquitaine). Mais la sécheresse précoce de cette année élargit le périmètre des régions à risque. Voici quelques conseils pour éviter les départs de feux.

Chaque année, des vies humaines, mais aussi la faune et la flore, sont menacées par les incendies de forêt, à 85% d’origine humaine. Pour les réduire, ramassez les bouteilles en verre que vous croisez pendant votre balade pour qu’elles ne fassent pas « effet loupe » avec le soleil. Si vous fumez, ne jetez pas les mégots par terre ou par la fenêtre de la voiture : leur place, une fois bien éteints, est dans une poubelle. Et si vous habitez près d’une forêt ou d’un bois, attention lors des barbecues !

Pour aller plus loin, la Fédération française de la randonnée pédestre a mis en place la plaquette d’information « Eco-vigilance incendie » pour aider randonneurs et sportifs à prévenir les feux de forêts, ainsi qu’un parcours interactif sur son site où l’on apprend entre autres que le feu accélère sur les pentes ascendantes et qu’il ne faut pas quitter son habitation en dur sauf s’il y a ordre d’évacuation par les autorités.

Voici quelques conseils tirés de la plaquette « Eco-vigilance incendie ». Pour plus d’infos, rendez-vous sur le site de la Fédération.

Avant de partir : réflexe de consultations et d’appels

1 – Je consulte les conditions météo : www.meteofrance.com

2 – Je me renseigne sur les conditions d’accès au massif (numéros d’appels locaux, site de la préfecture départementale, Office national des forêts, informations auprès des pompiers).

3 – Je sais renoncer à ma sortie si le risque est présent.

4 – Conscient des risques que l’imprudence fait courir, je n’expose pas le milieu naturel à un départ d’incendies (cigarettes, allumettes, barbecues, feux d’artifices…).

5 – Je connais les numéros utiles en cas d’incendie : 18 et 112.

En situation de feu : réflexe de survie et de sauvegarde

1 – Je préviens les secours : 18 ou 112, précisant la localisation, les abords (campings, lotissements), la direction prise par le feu et les moyens d’accès possibles pour les secours.

2 – J’appelle les secours avant d’essayer de maîtriser un départ de feu.

3 – J’essaie de ne pas paniquer et j’attends l’arrivée des pompiers si je ne peux me dégager du feu.

4 – Je réagis rapidement :

• j’emprunte les voies et chemins de dégagement

• je recherche un écran de protection (rocher, mur, butte de terre…)

• je me réfugie dans les espaces dépourvus de végétation

• je me dirige vers les points d’eau (équipements de défense des forêts contre l’incendie, barrages, citernes, rivières…).

5 – Je respire près du sol à travers un vêtement mouillé pour ne pas inhaler de fumée.

6 – Une maison en dur est un abri résistant : je m’y réfugie, je ferme les portes, les fenêtres, toutes les bouches d’aération et ventilation.

7 – Une fois les secours arrivés, je suis les instructions des pompiers et me rends disponible si besoin.


Pour rappel, après un incendie, une forêt met 15 ans à se régénérer.

Testez vos connaissances sur le site, rubrique « les itinéraires et l’environnement » : Eco-vigilance incendie.

Chiffres clés

• 28% du territoire français est recouvert par la forêt

• En 2010, ce sont 3 900 feux en France métropolitaine qui ont ravagé 10 300 ha

• 20 à 50 mètres/min, c’est la vitesse moyenne d’un feu de forêt

• 85% des feux de forêts sont d’origine humaine

• 6000 litres, c’est la capacité moyenne d’un canadair

• Entre 100 000 et  300 000 euros, c’est ce que coûtent chaque année les incendies à l’Etat

Source : Ministère de l’Intérieur, Direction de la Sécurité Civile 2011


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone