Climat : Obama s’attaque aux centrales thermiques à charbon

Aerial photos of New Jersey coastline in the aftermath of Hurricane SandyLe président Obama s’est décidé à prendre des mesures significatives pour lutter contre le changement climatique en s’attaquant aux centrales thermiques à charbon qui produisent pas loin de la moitié de l’électricité des Etats-Unis.

Le projet de réglementation annoncé par le président des Etats-Unis à la veille d’une tournée européenne doit permettre de réduire de 30 % les émissions de CO2 des centrales thermiques fonctionnant aux énergies fossiles d’ici à 2030, par rapport à leur niveau de 2005. Or les centrales à charbon représentent 40% des émissions de CO2 aux Etats-Unis. Le projet annoncé pourrait donc permettre aux Etats-Unis de respecter leur objectif de réduction de 17 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici à 2020 (par rapport à 2005), selon leur engagement pris en 2009 à Copenhague.

La décision annoncée par Barack Obama change la donne en vue de la Conférence mondiale qui se tiendra fin 2015 à Paris et qui pourrait déboucher sur un deuxième accord international prenant le relais du protocole de Kyoto de 1997. Il reste que le projet concernant les centrales thermiques ne sera applicable qu’en 2016 et que les Etats auront leur mot à dire. Pour la Commissaire européenne à l’action climatique, Connie Hedegaard, il s’agit d’une étape. Selon elle, « tous les Etats, Etats-Unis compris doivent encore faire plus ». 

Tous les Etats, cela signifie que les grands pays émergents que sont la Chine (devenu le premier émetteur mondial de gaz à effet de serre devant les Etats-Unis), l’Inde, le Brésil suivent le mouvement et s’attaquent aux énergies les plus polluantes.

Les records de chaleur enregistrés en 2012 aux Etats-Unis, de nombreux évènements climatiques extrêmes ces deux dernières années ont sans doute contribué à convaincre l’administration américaine de prendre le taureau par les cornes d’autant que ces évènements ont un coût phénoménal, évalué par la Maison Blanche à 100 milliards de dollars.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.