Climat: les abysses livrent l’un de leurs secrets

L'Ifremer étudie constamment mers et océans afin de mieux connaître notre environnement et notre climat

Il y a quelques centaines de millions d’années, la Terre ne portait qu’un seul continent, énorme : La Pangée. Puis, il y a environ 200 millions d’années, au temps des dinosaures, ce « super » continent a commencé à se disloquer, donnant naissance à deux parties et à ce qui allait devenir l’Océan Atlantique. Aujourd’hui, au fond des eaux, satellites et bateaux distinguent des parties très lisses et d’autres très sévèrement accidentées, avec des vallées et des falaises parfois hautes de plusieurs kilomètres, influençant les courants marins des profondeurs et par voie de conséquence les climats. Comment ce relief a-t-il bien pu se former ? Des scientifiques viennent de montrer que ces failles et collines abyssales sont liées à la dislocation de la Pangée. Cette dislocation s’est d’abord faite avec des fonds marins « sous-tendus par des roches partiellement fondues, anormalement chaudes », souligne-t-on à l’Ifremer (*). Ce qui explique l’existence de fonds très lisses. Puis, après environ 100 millions d’années d’extraction de laves, tout s’est refroidi. Le sol est devenu cassant, et il a craqué, créant des zones beaucoup plus « accidentées » et qui, au final, devaient influencer la circulation des eaux profondes et les climats jusqu’à nos jours.

Initiée par Walter Roest, responsable du département de Géosciences Marines au Centre Ifremer de Brest, et par le professeur Müller de Sydney en Australie, cette étude internationale pourrait par la suite permettre de mieux connaître les variations climatiques historiques de ces dernières 200 millions d’années. Elle a fait l’objet d’un article paru ce 18 décembre dans la revue Nature. V.R. www.ifremer.fr.

(*) Ifremer : Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone