Climat : le temps joue contre nous !

crédit : pixabayEviter un Copenhague-bis : à New-York, tous les grands de ce monde se sont engagés une nouvelle fois à prendre des mesures efficaces pour limiter le réchauffement de la planète. Pas de négociation, mais une « mobilisation », selon Ban Ki-Moon, qui avait convoqué ce sommet le 23 septembre.

Mais pendant les discours, le changement climatique continue : ce mois d’août a été le plus chaud depuis 1880, et le CO2 a connu une hausse sans précédent en 2013. Chaque seconde, nous en émettons 1.200 tonnes ! Aucun doute : le temps joue contre nous.

A New-York, à Paris et un peu partout dans le monde, des centaines de milliers de manifestants ont marché pour demander aux gouvernants de ce monde de passer aux actes. Deux jours avant un tel sommet, on n’avait jamais vu ça. Villes et territoires recherchent les bonnes solutions.

Alors à quoi a bien pu servir ce sommet onusien sur le climat très médiatique alors que la « vraie » conférence des Nations Unies se tiendra en décembre à Lima, la dernière avant celle de Paris 2015 où se prendront (ou pas) les vraies décisions qui engageront l’avenir pour éviter ce fameux + 2 degrés en 2100 alors qu’on sait déjà que ce sera au moins le double.

Arrêtons de nous congratuler face à l’inéluctable. Il faut des solutions et elles existent. A New-York, il y a eu des engagements importants à condition qu’ils soient suivis d’effet, comme celui de réduire de 50% la déforestation d’ici 2020 et de la stopper d’ici 2030. Un détail inquiétant : le Brésil a refusé de signer cette « déclaration de New-York sur les forêts » qui porte aussi sur la restauration de 350 millions d’hectares de forêts et de terres agricoles. Le « fonds vert climatique » pour aider les pays les plus vulnérables a resurgi avec une promesse de dons de 2,5 milliards de dollars dont 1 par la France.

En page 2 : Climat : le temps joue contre nous 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.