Climat : ça va chauffer grave dès 2060, prévient la Banque mondiale

climat desert soleilA la veille du sommet international de Doha sur le climat, la Banque mondiale a mis en garde contre « la cascade de cataclysmes » qui risquent de survenir dès 2060 avec une augmentation moyenne des températures de l’ordre de  4°C, « si les gouvernements mondiaux n’agissent pas d’urgence ».  La limite des + 2 degrés en 2100 est désormais oubliée, voire celle des + 4 degrés.

En gros, tout va plus vite et tout sera bien plus grave que tout ce qu’on peut imaginer, selon le rapport commandé par la Banque mondiale à l’Institut Potsdam pour la recherche sur l’impact climatique. L’étude dresse une liste sans appel des dangers qui menacent notre planète et vont d’abord frapper les plus pauvres :  l’élévation du niveau de la mer (de 50 cm à 1 mètre), les inondations, les sécheresses, la désertification, mais aussi la malnutrition, le manque d’eau spécialement en Afrique de l’Est, au Moyen-Orient ou en Asie, la mortalité infantile en Afrique sub-saharienne, un regain des maladies hydriques comme le paludisme ou la dengue.

Menace majeure sur la biodiversité qui souffre déjà beaucoup : les barrières de corail ne pourront pas résister, les écosystèmes seront mis à mal et l’agriculture à la peine. « Et même si aucune région du monde ne sera épargnée, les régions les plus pauvres et les plus vulnérables seront les plus affectées », ajoute l’étude, selon laquelle l’afflux de réfugiés climatiques sera universel.

Ce monde de demain sera si différent de celui d’aujourd’hui qu’on a du mal à le décrire, conclut Jim Yong Kim, le président de la Banque mondiale, qui en appelle à la communauté internationale pour qu’elle change de cap et adopte de nouvelles politiques de prévention.

La Banque mondiale conclut par un appel : la lutte contre le changement climatique n’est pas incompatible avec la croissance,  « l’adaptation au réchauffement constituant une opportunité économique ».

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.