Cinéma : « A.L.F., Animal Liberation Front », de Jérôme Lescure

ALFPour sa première fiction, Jérôme Lescure (déjà réalisateur d’un documentaire sur la corrida) nous plonge dans l’univers de l’A.L.F., comprenez Front de Libération Animale. L’histoire ? Un groupe d’activistes force les portes d’un élevage en vue de libérer des chiens destinés à la vivisection. Franck Kovick, l’un d’entre eux, est arrêté et se retrouve en garde à vue

En salles dès aujourd’hui.

Dans sa cellule, Kovick retrace l’itinéraire qui les a menés, lui et son équipe, jusqu’à cette nuit d’action. Sa motivation ? Des images d’animaux enfermés dans des cellules en acier qu’il garde en tête. L’action se focalise ensuite sur la confrontation entre Franck Kovick et le capitaine Chartier, chargé de l’interroger au poste.

 

« Le but premier de ce film est de permettre à un public le plus large possible, quel que soit son âge, son milieu social, sa religion, ses a priori, d’être informé, confie le réalisateur Jérôme Lescure. La détresse et la souffrance animale (et plus particulièrement la détention d’animaux dans les laboratoires), sont systématiquement cachées, dissimulées, voire niées. »

Résultat ? « A.L.F. » pose plusieurs (bonnes) questions fondamentales (Peut-on considérer comme « éco-terroristes », des activistes qui tentent de libérer des animaux enfermés dans d’atroces conditions ?…). Le film ne prend pas vraiment parti et reste dans un juste milieu. L’intrigue est bien ficelée.

 

 

 

La bande-annonce


ALF par neoplanete-info

 

En page suivante, plus d’infos sur la souffrance animale.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone