Chris Colfer: « Nos champs de blé se sont transformés en parkings géants ! »

L’une des figures les plus emblématiques de la série Glee est un génie de la comédie musicale. Et quand on lui parle d’urbanisation non-raisonnée, il connaît la chanson !

« J’ai grandi dans une petite ville où tout le monde se connaissait. Et puis, on a commencé à avoir des complexes par rapport aux grandes agglomérations et, du jour au lendemain, nos élus locaux ont voulu développer les infrastructures, le réseau… Les gens ont voté « Yes » , pensant que c’était bon pour l’avenir. Mais tout a été fait à la va-vite, sans réelle concertation, sans véritable ouverture d’esprit.

Aujourd’hui, le résultat n’est pas joli à voir. Ma ville n’a plus aucun charme. D’abord, nos petits commerçants ont tous fermé leurs portes les uns après les autres, remplacés par des supermarchés. Puis nos champs de blé se sont transformés en parkings géants ! La verdure a fait place au bitume, et pour couronner le tout, une antenne-relais téléphonique a défiguré le paysage ! On dit que c’est le progrès. Peut-être, mais cela ne nous rend pas plus heureux ! Au contraire, nous sommes devenus technodépendants. On nous assure que nos téléphones portables nous servent à communiquer. Je ne suis pas d’accord, ils nous enferment et nous isolent des autres. Quand je repère un ado en train de tapoter frénétiquement sur le clavier de son mobile, je n’ai qu’une envie : aller le voir et l’inviter à faire du vélo, du basket… bref, à se dépenser et à se sortir de ces camisoles technologiques ! Sans compter que ces gadgets sont très difficiles à recycler. Je dis cela, mais au fond, je suis tout aussi intoxiqué qu’eux ! Mais, au moins, j’en ai conscience et j’essaye de me soigner ! »


La saison 1 de Glee est disponible en coffret depuis 2 novembre, chez Twentieth Century Fox.

Photo: DR

Article paru dans le Néoplanète N°24


Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Frank ROUSSEAU, grand reporter et pur produit de la mondialisation ! Elevé en partie en Afrique, au Canada, en Nouvelle Calédonie. Eduqué en France puis dans les Universités américaines, il se passionne ensuite pour l’histoire de l’art et celles de civilisations avant d’intégrer le Figaro Quotidien. Journaliste freelance, il partage désormais son temps entre l’oligopole de Los Angeles et un petit village des Yvelines…