Chen Dapeng : de la nature à l’art

Est-il poète ou sculpteur ? Les inspirations de Chen Dapeng viennent de la nature, de son enfance de ses origines et de sa culture. Il les traduit en écrivant des poèmes et en créant des sculptures. Pour la première fois, il expose à Paris, au Carrousel du Louvre. Néoplanète vous présente un artiste de l’empire du milieu.

Q : Vous êtes le seul poète-sculpteur de votre temps. Quel art préférez-vous ?

R : C’est difficile de dire ce que je préfère. Poème et sculpture sont deux façons d’exprimer mes émotions. Les deux s’inspirent l’un à l’autre. Par exemple, quand je faisais la médecine chinoise, je me suis rappelé des émotions ressenties lorsque j’ai écrit l’album de poèmes pour ma mère : Rêves de revenir à l’enfance. Cet album est rempli de joie, de colère, de réflexion, de mélancolie, de chagrin… Parfois je ne fais que de la sculpture ou que des poèmes, ça dépend de mon état d’esprit.

Q : Pouvez-vous expliquer plus en détail vos œuvres ?

R : L’âme de la Chine est un œuvre qui rassemble l’essence de la culture chinoise : Fuxi, l’homme qui créa le ciel et la terre ; Nüwa, la femme qui créa les êtres humains ; Yan Di, Huang Di, qui furent les ancêtres de l’histoire chinoise ; le confucianisme, le taoïsme et le bouddhisme… Quant à la médecine chinoise, c’est une série de huit sculptures qui représentent la science médicale traditionnelle chinoise. C’est comme une œuvre musicale où le médecin, seule sculpture réaliste de la série, est le chef d’orchestre de ce drame. Il est sérieux et responsable. Les autres sont des émotions humaines présentées de façon stylisée et à l’extrême. Les visages ne sont pas clairs, je veux que les visiteurs focalisent sur les corps et la force que ces sculptures représentent.

Q : Vous vous inspirez du Wu Xing. Qu’est-ce que c’est?

R : Les cinq éléments Wu Xing composent le monde : métal, bois, eau, feu et terre. Dans la médecine chinoise, Wu Xing construit le corps humain. Chaque élément représente un organe. C’est pourquoi il y a cinq couleurs dans ces œuvres. La joie représente le cœur, qui correspond à la couleur rouge ; la colère qui nuit au foie, est de couleur verte ; la réflexion et la mélancolie représentent la rate, la couleur jaune ; le chagrin est le poumon, le blanc ; et enfin la peur et la frayeur sont les reins en noir.

Q : Quel est le rôle de la femme dans vos œuvres ?

R : La joie, la colère, la réflexion et la mélancolie sont des émotions masculines, le chagrin, la peur et la frayeur sont féminins. La peur par exemple, est représentée par une femme jeune et jolie, mais de quoi a-t-elle peur ? Du stress, de la société, du monde. Elle est innocente. Les femmes sont belles, représentent la nature. Les hommes sont là pour les protéger.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone