Chasse gardée pour Sarkozy

Cette semaine Nicolas Sarkozy est parti à la chasse aux électeurs lors de ses vœux à la France rurale à Pamiers en Ariège.

Au bonheur des chasseurs

Il a notamment fait l’éloge des chasseurs en affirmant qu’ils « ne sont pas les ennemis, ce ne sont pas les adversaires de l’environnement ». Ces propos sont un moyen détourné de dénoncer la décision du Conseil d’Etat d’avancer la date de fermeture de la chasse aux oies, suite aux demandes d’associations écologistes. Selon lui cela « empêche [les chasseurs] de profiter de ce qu’on appelle un petit bonheur. »

De la démagogie électorale

Pierre Athanaze, ancien membre du Conseil National de la Chasse et de la Faune Sauvage et administrateur de l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), estime que ces déclarations sont « particulièrement déplacées. C’est de la chasse aux voix car une étude de l’IFOP a montré que les chasseurs votent à 25% pour le Front National, à 22% pour le PS, et à 17% pour l’UMP. » Il a également ajouté que le prochain cadeau de Nicolas Sarkozy aux chasseurs pourrait être « la défiscalisation des terrains dédiés à la chasse. La loi passe au Sénat les 2 et 3 févriers prochains. Elle a déjà été votée à l’Assemblée Nationale. » Tout cela n’est-il pas indécent dans notre contexte économique actuel ?

 

Nous tenons à rappeler que Pierre Athanaze a récemment publié un ouvrage intitulé Le livre noir de la chasse dans lequel il dénonce les sévices infligés aux animaux par les chasseurs. Blaireaux assommés, les oiseaux englués, ou la traque incessante des animaux nuisibles sont des pratiques courantes.

L’auteur rappelle aussi que l’argent des contribuables que nous sommes est largement mis à contribution pour financer ces pratiques barbares. De 3 millions d’euros versés en 2003, ce sont aujourd’hui 28 millions d’euros que le Ministère de l’environnement met dans la chasse, sans que son budget global n’ait été augmenté d’un centime. Or nous venons de voir que Nicolas Sarkozy brosse une fois de plus les chasseurs dans le sens du poil. Donc notre argent finance en quelque sorte, indirectement, la campagne du Président-candidat (CQFD)…

A lire très bientôt

Nous reviendrons plus largement sur ces questions dans un article consacré aux dessous de la chasse en France dans le magazine papier de février 2012.

Les déclarations de Nicolas Sarkozy sont à visionner sur le site de Public Sénat.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone