Charlie Winston: «La microfinance, c’est respecter les gens en leur donnant un travail»

INTERVIEW – Le chanteur donnera un concert privé le 25 juin au profit de MicroWorld.org, site de microcrédit solidaire…

charlie winston microfinance

 

Le hobo se met au service des plus démunis. Charlie Winston, en pleine tournée pour son dernier album Running still, fera une halte à Paris le 25 juin pour un «microshow» organisé par le site de microcrédit MicroWorld. Un cadre parfait pour le chanteur bohème qui parle de changement climatique ou d’émigration dans ses chansons.

Connaissiez-vous le microcrédit avant de chanter pour MicroWorld?
Oui, je connaissais le principe et je pense que c’est une très bonne idée. C’est très simple et pragmatique car on ne fait pas la charité. A mon avis, les gens qui n’ont rien ne veulent pas qu’on leur donne de l’argent car c’est dégradant et ça ôte toute estime de soi. Ils veulent travailler et gagner cet argent. Ce qui me plaît dans la microfinance, c’est de respecter les gens en leur donnant un travail, un but.

Si vous deviez aider un projet, quel genre d’activité ou quel pays aurait votre préférence?
Le pays n’est pas très important pour moi, car les gens souffrent autant de ne rien avoir où qu’ils soient, en Afrique, en Pologne, en France… Quant à l’activité, tant que c’est quelque chose qui les rend heureux, ça m’est égal. Je préférerais peut-être quelque chose de créatif, car le degré de satisfaction qu’on peut avoir en créant est bien plus élevé que quand on fait juste du business. Mais ça pourrait être de fabriquer des vélos, enseigner, construire une école, pas forcément quelque chose qui ressemble à ce que je fais.

 

Charlie Winston est-il un artiste engagé ? Découvrez-le page 2 !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone