Le « Chaînon manquant » contre le gaspillage alimentaire

502155430_ca46611dde_z - flickrComment lutter contre le gaspillage alimentaire et redistribuer les surplus aux plus démunis ? C’est pour répondre à cette question que des bénévoles déterminés ont créé le « Chaînon manquant », d’abord dans la région parisienne, la plus gaspilleuse de France.

En moyenne, chaque Parisien jette en effet 13,6 kg de produits alimentaires encore emballés par an, selon les animateurs du Chaînon manquant. Soit deux fois plus que la moyenne nationale ! Constatant par ailleurs que beaucoup ne mangent pas à leur faim, l’association créée début 2014 a voulu mettre en place une chaîne de solidarité à partir d’une étude menée pendant un an avec les professionnels, des associations, et les pouvoirs publics.

Partant du constat que les professionnels de l’alimentation disposaient de surplus alimentaires en parfait état, le Chaînon manquant a mis au point une organisation bien rôdée.

trash-36103_640 pixabayDes partenariats ont été signés avec la grande distribution (Monoprix, Casino…), la mairie de Paris, et des lieux prestigieux.  Une quinzaine de bénévoles sont sur le terrain en partenariat avec un ensemble d’associations qui se chargent de la distribution finale. Association d’économie sociale et solidaire (statut loi 1901), Le Chaînon manquant assure ainsi « la revalorisation des surplus alimentaires à travers des circuits courts : les produits sont récupérés sur le lieu d’événements de grande envergure, chez le restaurateur, le traiteur, ou le distributeur, et immédiatement redistribués à une association située à proximité ». Un exemple parlant : en juin 2014, le Chaînon a organisé la récupération des invendus pendant les Internationaux de tennis de Roland Garros ; plus de 14000 repas ont ainsi été redistribués.

Ce « système d’économie alimentaire sociale et solidaire » a trois avantages, selon ses concepteurs : il vient en aide aux plus démunis,  crée de l’emploi, et limite nos déchets.

contactlechainon@gmail.com

 

 

 

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Yves Leers

Journaliste spécialisé dans les questions d’environnement (AFP), conseil en développement durable (L’Atelier du climat), ex responsable de la communication et de l’information de l’ADEME.