Ces blaireaux de chasseurs

A partir du 15 mai et pendant près de dix mois, des chasseurs de toute la France font leur fête aux blaireaux. Cette chasse cruelle et sanguinaire se déroule en pleine période de reproduction des animaux.

©beekiLe blaireau est pourtant une espèce protégée dans la plupart des pays européens. Ses effectifs sont en chute libre dans de nombreuses régions françaises. Mais le constat n’arrête pas les adeptes de la « vénerie sous terre ». D’une violence rare, ce déterrage lent et douloureux pour les bêtes n’a d’autre fin que le divertissement des chasseurs.

La France n’est pas un exemple en matière de respect de sa faune sauvage. On compte près de 90 espèces chassables. La période de chasse est également beaucoup trop longue. Le blaireau fait partie des « gibiers », il est chassé de mi-septembre à fin février. Une « période complémentaire » allonge le massacre de la mi-mai jusque l’ouverture officielle de la chasse de septembre. Les blaireaux n’ont que deux mois de répit par an.

De la violence à l’endurance

©MELESLe but est évidement de déterrer du blaireau. Des chiens de terriers sont envoyés pour coincer l’animal et le mordre de concert. Les chasseurs, complices sanguinaires, creusent pendant près de huit heures pour finalement adresser le coup final à l’animal déjà mort de peur depuis plusieurs heures.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone

Barbara Krief

Journaliste pour Le Plus de L'Obs, Barbara Krief continue d'écumer les festivals engagés pour Néoplanète. Retrouvez-la sur Twitter @KriefB.