Ces animaux portent bonheur

Jusqu’au milieu du XIXe siècle, on ne parlait pas d’animaux domestiques : cochons, poules, chiens et humains vivaient sous le même toit. On oublie trop souvent à quel point ils ont permis à l’humain de prospérer, d’améliorer ses conditions de vie et d’être plus heureux. Même les insectes ! Rampants, gluants et sales. Pourtant, sans certains d’entre eux, la vie serait un enfer. Florilège de ces animaux simples et… extraordinaires. Extrait du NEOPLANETE n°16, un numéro thématique consacré à l’épanouissement durable.


Le cochon

Biologiquement, nous partageons 95 % d’ADN en commun et son anatomie est la plus proche de celle de l’homme. À tel point qu’au Canada, une truie a porté l’embryon humain le temps d’une opération chirurgicale. Ce mal-aimé, si martyrisé – et qui l’est toujours hélas – est pourtant à l’origine des traitements par insuline pour soigner le diabète, quatrième source de mortalité dans le monde (selon l’OMS). La peau du cochon est très utilisée dans la greffe pour les grands brûlés (seules la peau du cochon et de l’homme peuvent prendre des coups de soleil). Enfin, il est un excellent animal de compagnie, pour peu qu’il ait de la place et qu’il soit bien entretenu.


Les poules

En mars 2010, le maire de Mouscron, dans l’ouest de la Belgique décide d’offrir deux poules à tous ceux qui décident de réduire leur impact écologique. Pourquoi ? Et bien parce qu’élever des poules est le geste responsable par excellence. Elle va se nourrir de 90 % de vos déchets organiques en échange d’œufs frais tous les matins. Les poules adorent les mauvaises herbes et ses déjections sont un excellent engrais, notamment pour le gazon. À condition d’en faire un fumier et non de le déposer directement, ce qui brûle vos plantes.


<>Les araignées

Outre le fait qu’elles soient les premières causes de phobies en France, elles sont aussi de formidables alliées ! Tout d’abord, pour tous les « phobiques », sachez qu’il existe plus de 35 000 espèces dans le monde, 1 500 en France. Une centaine est dangereuse pour l’homme, une seule dans notre pays : la Malmignatte. On la croise en Corse, très rarement. Autant le dire : on a plus de chance de mourir avec un verre de champagne qu’avec une « morsure » d’araignée. De plus, elles ont deux avantages non négligeables : elles font la guerre à toutes les autres espèces dans votre maison (mouches, moustiques… qui sont quand même beaucoup plus énervants) et sont des excellents répulsifs dans le jardin. Donc, évitez de les tuer, mettez-les sous un verre en glissant une feuille dessous et hop, dehors !


Les coccinelles

Ces coléoptères sont de véritables « ogres à puceron ». Elles en consomment près de 150 par jour. Avec une espérance de vie de 1 à 2 ans, c’est plus de 50 000 pucerons, cochenilles et autres acariens nuisibles qui disparaissent ! Elles sont donc l’un des meilleurs insecticides naturels qui soient. Vous pouvez favoriser la venue de cet insecte dans votre jardin en installant de petits arbustes persistants ou en remplissant un sac en carton de fibre de bois pour qu’elles viennent s’y loger l’hiver.


Le lombric

Il existe plus de 5 000 espèces de vers de terre. Près de 80 % de la masse de tous les êtres vivants sur terre est représentée par ces animaux fouisseurs. Ils jouent un rôle fondamental dans la biologie des sols. Concrètement, s’il n’y avait pas de vers de terre, la nature ne pourrait pas se développer. Ils creusent des galeries sous la terre, permettant aux sols de se développer, de se mélanger. Ils remontent à la surface la plupart des oligo-éléments ainsi que du fer ou encore du soufre, indispensables à la croissance des plantes. Le système digestif du lombric est riche d’une faune microbienne qui enrichit la terre et agglomère les éléments du sol.

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Pin on PinterestEmail this to someone